Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 07:19

Grève à Genève Le service minimum est définitivement abandonné

Les trams et les bus des Transports publics genevois resteront jusqu'à jeudi matin dans leur dépôt, selon les représentants du Syndicat du personnel des transports (SEV).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La direction des TPG a dû renoncer à la mise en place d'un service minimum, faute d'avoir pu trouver des chauffeurs. Mercredi 19 novembre, en milieu de journée, le Syndicat du personnel des transports (SEV), soutenu par la gauche genevoise, a fait le point sur la journée de grève devant plus d'une centaine d'employés de la régie publique.

Valérie Solano, secrétaire syndicale au SEV, s'est réjouie de la forte mobilisation du personnel. Elle a parlé d'une véritable «démonstration de force».

A l'encontre du piquet de grève

La syndicaliste a rappelé que le SEV n'était plus seul dans son combat contre le projet de contrat de prestations des TPG 2015-2018, qui prévoit la suppression de plus d'une centaine de postes de travail. Les deux autres syndicats du personnel des TPG, d'abord réfractaires à l'idée de la grève, ont rejoint le mouvement.

Selon la direction des TPG, les grévistes qui étaient présents mercredi matin devant les dépôts des trams et des bus «ont empêché la mise en place d'un service miminum». Les employés qui étaient prêts à conduire ont été mis sous pression par leurs collègues et «n'ont pas osé aller à l'encontre du piquet de grève».

Le fil Tweeter des TPG Genève

<

Les grévistes demandent au conseiller d'Etat genevois Luc Barthassat de retirer le projet de contrat de prestations qui prévoit une soixantaine de licenciements au sein des TPG. «Il est inadmissible qu'aujourd'hui on développe les transports publics et qu'en même temps on supprime des postes», a souligné Mme Solano.

«Barthassat, on t'attend», ont scandé en coeur les personnes qui ont pris part à cette réunion de mi-journée. Pour le moment, le conseiller d'Etat s'en est tenu aux menaces, a déploré le SEV. Le magistrat a notamment dit vouloir sanctionner les personnes qui ont empêché la sortie des véhicules de leur dépôt.

(ats/nxp)

Créé: 19.11.2014, 16h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.