Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 14:11

Canton de Berne Pas de tampons gratuits dans les écoles

Une députée veut que les établissements scolaires mettent à disposition des protections hygiéniques. Le Conseil d'état recommande le rejet de la motion.

Les protections hygiéniques représentent un coût important.

Les protections hygiéniques représentent un coût important. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement bernois ne souhaite pas que des tampons et serviettes hygiéniques soient mis gratuitement à disposition dans les écoles et les universités. Il recommande le rejet d'une motion en ce sens, craignant qu'elle n'engendre d'autres inégalités.

Pour la députée Maurane Riesen (PSA), il est temps de porter cette thématique dans le débat sanitaire, notamment dans le cadre des établissements scolaires. «Alors que dans tous les bâtiments publics du papier toilette est mis à disposition gratuitement, les tampons et serviettes hygiéniques ne sont pas disponibles», déplore l'élue.

Dans sa motion, Maurane Riesen relève qu'il s'agit d'un besoin basique au même titre que le papier de toilette. Elle mentionne aussi le coût de ces produits. Pour ces raisons, elle estime que les écoles devraient mettre à disposition des produits sanitaires liés à la menstruation pour limiter le plus possible les inégalités entre étudiants et étudiantes.

Ne pas créer des inégalités

Le Conseil-exécutif reconnaît que l'achat des produits d'hygiène menstruelle constitue un poids financier pour les femmes et les filles aux revenus modestes. Mais il est d'avis que la solution de la motionnaire ne peut être mise en oeuvre que d'une manière restreinte et qu'elle engendrerait de nouvelles inégalités.

En matière de scolarité obligatoire, ce sont les communes qui sont tenues de mettre à disposition les infrastructures nécessaires alors que le canton assume le traitement des enseignants. Le canton ne peut donc pas obliger les communes à fournir gratuitement des produits d'hygiène mais juste émettre une recommandation.

Etudiantes favorisées

En suivant cette voie, le gouvernement estime qu'il créerait une situation inéquitable. «Selon les communes, les élèves auraient ou non accès gratuitement à des produits d'hygiène menstruelle», relève-t-il dans la réponse à la motion.

Au niveau des hautes écoles et du secondaire II, il estime que ce projet créerait ici des inégalités en fonction de la profession que les femmes ont choisie. Les élèves des écoles professionnelles en profiteraient moins que les étudiantes car elles ne fréquentent l'école qu'un à deux jours par semaine. (ats/nxp)

Créé: 26.11.2019, 11h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.