Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 11:07

Dangers naturels Le site de Bondo est trop dangereux pour l'armée

L'armée ne va pas intervenir sur le site de l'éboulement pour l'instant. Un million de mètres cubes de roche est toujours en mouvement.

Vidéo: AFP

Galerie photo

Glissement de terrain à Bondo dans les Grisons

Glissement de terrain à Bondo dans les Grisons Huit personnes ont disparu dans un glissement de terrain à Bondo, dans les Grisons.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une intervention de l'armée sur le site de Bondo (GR) n'est pas à l'ordre du jour, car ce serait trop dangereux, a indiqué lundi à l'ats le conseiller d'Etat Christian Rathgeb. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a proposé l'aide de l'armée.

Si les soldats intervenaient maintenant sur le site, notamment sur le bassin de rétention, ils auraient besoin de quatre minutes pour se mettre en sécurité en cas de danger. Ce n'est actuellement pas possible.

Les travaux de déblaiement sont réalisés par des civils, des ouvriers qui n'ont besoin que d'une minute pour évacuer le site si un nouveau glissement de terrain survient.

Masse en mouvement

Le conseiller d'Etat a rappelé qu'une masse d'un million de mètres cubes de roche est toujours en mouvement dans la région du Piz Cengalo: elle peut à tout moment se rompre et dévaler la montagne.

La Chaîne du bonheur s'est déclarée prête à agir. Selon sa porte-parole Daniela Toupane, elle dispose d'un fonds destiné aux intempéries doté de trois millions de francs. L'existence de ce fonds explique pourquoi aucune campagne de dons spécialement destinée à Bondo n'a été lancée.

La Chaîne du bonheur pourrait intervenir et proposer une aide d'urgence au Val Bregaglia. Daniela Toupane évoque aussi une aide transitoire ou des versements pour couvrir les coûts restants. Mais l'organisme ne peut agir sans une demande concrète de la commune ou de privés domiciliés à Bondo.

Huit disparus

L'éboulement survenu mercredi à Bondo est le plus gros du genre depuis plus de 100 ans en Suisse. Quatre millions de mètres cubes se sont détachés du Piz Cengalo. Huit promeneurs ont disparu, et les recherches ont été abandonnées car on estime qu'il y a peu de chances qu'ils aient survécu.

Les masses rocheuses ont dévalé de la montagne à une vitesse de 250 km/h. L'éboulement n'a pas fait de victimes au village de Bondo, mais a causé une coulée de boue qui a endommagé des mayens et détruit des étables. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2017, 18h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.