Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 01:39

CIRCULATION SMS au volant: les retraits de permis explosent

Jamais le nombre de permis retirés pour cause d’inattention n’a été aussi élevé.

Image: DR Le Matin

Retrait de permis pour un SMS: une mesure justifiée?

L'édito

Un peu de bon sens, b…!

Le constat est là, implacable:
le nombre de permis retirés pour «inattention au volant» explose. Principal incriminé, le SMS.
Le pire? Quand on les interroge, une majorité d’usagers de la route estiment qu’envoyer un message tout en conduisant est «compréhensible».
Ils ont tort! Pianoter sur le clavier de son téléphone tout en se déplaçant, à grande vitesse ou pas, n’est pas seulement crétin: c’est criminel! Envoyer un SMS au volant, c’est comme faire le plein en fumant une cigarette, se sécher les cheveux au fœhn alors qu’on prend son bain, ou dévaler la Furka en fermant les yeux!
Conduire n’est pas un acte anodin. Prendre le volant, c’est accepter – et assumer – toutes les responsabilités qui vont avec. Seulement voilà, à l’heure actuelle, l’Homo communicans est malade de sa connectivité. Pour exister, il faut être branché. Partout. Tout le temps.
On surfe au restaurant, on «chatte» en marchant, on «tweete» jusque dans les toilettes… C’est idiot, soit, mais c’est ainsi. Or si les exemples précités trahissent, au pire, un manque flagrant d’éducation, ils sont rarement mortels. Le SMS au volant, lui, est éminemment périlleux.
Les voitures modernes offrent déjà bien assez de sources de distraction potentielles. Si la connectivité Web et la programmation du GPS y sont conçues pour n’être fonctionnelles qu’à l’arrêt, ce n’est pas un hasard. Pour le reste, comme le téléphone ou les SMS, il n’y a pas d’autre sécurité que votre bon sens. Pensez-y!

PHILIPPE CLÉMENT Chef d’édition

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour le coup de fil passé à un ami, un SMS lu en vitesse sur l’autoroute ou un «j’arrive», aussi court soit-il, écrit sur WhatsApp, l’infraction est là. Depuis 20 ans, les retraits de permis sont en constante augmentation. Rien qu’en un an, l’Office fédéral des routes comptabilise une augmentation de 7%, pour un total de 9482 retraits en 2012. La police fribourgeoise a justement démarré une campagne de prévention sur ce thème, visant à totaliser le record de jours sans victimes d’accident sur la route. En effet, comme le rappelle Laurent Pignot, porte-parole du TCS, «l’inattention causée par un SMS est une des causes majeures d’accident, car l’automobiliste ne peut, par définition, pas réagir ou réagit trop tard, et le choc est d’autant plus violent». Même constat alarmant dans la statistique: plus de trois quarts des inattentions au téléphone ou dues au GPS provoquent un accident grave.

Un geste qui coûte cher

Des chiffres qui ne semblent malheureusement pas inquiéter les conducteurs. Selon une enquête de perception de l’Office fédéral de la statistique, 57% des sondés sont d’avis que le comportement est imprudent mais compréhensible et seuls 14% que l’acte est réellement criminel. Pourtant l’inattention représente la troisième cause de retrait de permis après l’excès de vitesse, en première position, et la conduite en état d’ébriété. Les contrevenants les plus nombreux: les Vaudois ou Zurichois entre 20 et 29 ans. Faut-il le rappeler, l’infraction est passible d’une condamnation pénale. Surtout, elle peut coûter cher, selon Pierre-André Tombez, vice-président de l’Association suisse des moniteurs de conduite: «Pour les jeunes en période probatoire et avec le cumul des infractions, ils courent le risque de repasser tous les examens. C’est un coup de fil qui peut leur coûter jusqu’à 5000 francs.» Pour ceux qui prennent leur véhicule pour un bureau mobile, il reste le kit main libre.

Créé: 04.06.2013, 07h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.