Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Zoug Sociétés soupçonnées de trafic de médicaments

Le Tribunal pénal fédéral a autorisé Swissmedic à consulter des documents de trois firmes qui auraient vendu des médicaments à la qualité douteuse.

L'Institut suisse des produits thérapeutiques a ouvert une procédure pénale administrative en août 2018.

L'Institut suisse des produits thérapeutiques a ouvert une procédure pénale administrative en août 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Swissmedic pourra consulter les dossiers saisis auprès de trois sociétés établies à Zoug. L'enquête sur un trafic de médicaments oncologiques a démarré après une communication des autorités grecques.

L'Institut suisse des produits thérapeutiques a ouvert cette procédure pénale administrative en août 2018. Athènes a indiqué que, depuis la fin 2013, des médicaments dérobés dans des hôpitaux grecs avaient été revendus à l'étranger en passant par la Suisse, comme l'indique une décision publiée mardi par la Cour des plaintes du Tribunal pénal fédéral.

Selon les informations livrées par la Grèce, il s'agit avant tout de médicaments oncologiques dont la qualité est sujette à caution. Ces derniers auraient été vendus par une pharmacie grecque qui ne disposait pas des autorisations nécessaires. Trois sociétés partageant la même adresse à Zoug se seraient présentées comme acheteurs. L'administrateur et le responsable des sociétés est une seule et même personne.

En août 2018, Swissmedic a mené une perquisition au siège des trois firmes et a saisi des documents. Le responsable des sociétés a demandé leur mise sous scellés. La Cour des plaintes a admis la demande de levée des scellés de Swissmedic, sauf pour un document.

Les juges de Bellinzone ont rejeté pour l'essentiel les arguments des trois sociétés et de leur administrateur. Ils ont considéré que les documents étaient de nature à éclaircir le rôle des sociétés dans ce trafic présumé illégal et d'établir une éventuelle violation de la loi sur les produits thérapeutiques. Selon le tribunal, il convient aussi de déterminer sur quelle période le trafic s'est étendu. (ats/nxp)

Créé: 02.04.2019, 16h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.