Mercredi 19 février 2020 | Dernière mise à jour 17:38

Genève Notes de frais: «La solution? Démission»

Les membres de l'exécutif de la Cité de Calvin se sont fait houspiller mardi par une centaine de personnes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les notes de frais professionnels considérables des membres de l'exécutif de la Ville de Genève continuent d'agiter l'opinion. Mardi, une centaine de personnes ont manifesté leur désapprobation devant la salle où se tenait une séance du Conseil municipal consacrée à la question.

Les magistrats ont été accueillis par une volée de sifflets à leur entrée. La manifestation avait été organisée par Jérôme Fontana. Le vice-président des Verts Libéraux du canton de Genève avait lancé son appel sur les réseaux sociaux. Mardi, il a longuement expliqué les raisons de sa colère et demandé des changements de pratique.

«Les Genevois sont choqués des dépenses hallucinantes des cinq conseillers administratifs et de leurs excuses nulles» qui ont servi à les justifier, a déclaré M.Fontana. Il a dénoncé ces «comportements inacceptables» et a réclamé l'instauration d'une transparence totale en matière de frais professionnels des élus.

Manifestants chauffés à blanc

Les manifestants ont appelé plusieurs fois à la démission des conseillers administratifs, qui ont été traités de voleurs. M.Fontana a déploré les conséquences négatives qu'une telle affaire cause dans l'esprit des Genevois. «La confiance est brisée» et la Ville est «la risée de toute la Suisse».

«Je ne voterai plus jamais de ma vie», a déclaré de son côté une femme de 64 ans, venue manifester en tant que simple citoyenne et contribuable. Elle n'a pas eu de mots assez durs à l'encontre d'élus qui se sont arrogé «la liberté de frauder», alors qu'ils doivent représenter les institutions.

«La population est choquée», a fait savoir, avant d'entrer dans la salle, le président du Conseil municipal, l'UDC Eric Bertinat. «Le délibératif devra trouver une solution», a-t-il ajouté. Une des pistes pourrait être d'exiger des conseillers administratifs le remboursement intégral des sommes perçues. (ats/nxp)

Créé: 13.11.2018, 20h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.