Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 10:26

ELUS Stéphane Rossini et Claude Hêche fêtés sur leurs terres

Les nouveaux présidents des Chambres fédérales, élus lundi, ont été fêtés mercredi dans leurs régions respectives.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stéphane Rossini et Claude Hêche, élus lundi à la tête des Chambres fédérales, ont été célébrés mercredi 26 novembre dans leurs régions respectives: Stéphane Rossini, président du Conseil national, a notamment fait halte à Sion, alors que son homologue des Etats Claude Hêche a été reçu à Courroux (JU).

Le nouveau premier citoyen du pays Stéphane Rossini (PS/VS) a été ovationné à Sion par plusieurs centaines d'enfants des écoles primaires. Ils ont constitué une véritable haie d'honneur sur les 500 mètres de parcours entre la gare et la place de la Planta.

Nuées de drapeaux rouge et blanc

Le cortège présidentiel s'est retrouvé encerclé de nuées de drapeaux rouge et blanc, aux couleurs du Valais et de la Suisse, agités par les enfants. Cette jeunesse, Stéphane Rossini ne l'a pas oubliée dans son discours, traduit en langage des signes pour les enfants malentendants.

«Nos enfants se soucient du vivre ensemble», a lancé le nouveau président du Conseil national. Il a passé quelques heures dans des classes de Sion pour rencontrer ces enfants. La multitude de questions posées montre leur intérêt pour la chose publique.

«Nous devons planifier l'avenir avec la jeunesse». Stéphane Rossini a placé son année de présidence sous le thème du vivre ensemble. Cohésion sociale prospérité partagée sont des sujets qu'il abordera durant son année présidentielle.

Bicentenaire opportun

Stéphane Rossini se réjouit particulièrement des festivités prévues l'an prochain pour célébrer le bicentenaire de l'entrée du Valais dans la Confédération. Elles sont une opportunité pour tisser des liens entre Valaisans et entre le Valais et le reste de la Suisse.

La réception du président du Conseil national a débuté à St-Maurice en début d'après-midi, où Stéphane Rossini a passé ses années de collège. Après l'étape de Sion, les invités se sont rendus à Nendaz, lieu de résidence du premier citoyen, avant de partager un banquet à Conthey.

L'émotion de Claude Hêche

Les Jurassiens ont aussi réservé un accueil chaleureux empreint d'émotion à leur premier président du Conseil des Etats. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à la cérémonie officielle en l'honneur de Claude Hêche dans l'église de son village de Courroux.

Le nouvel élu a visiblement été ému de l'accueil que lui a réservé la population, que ce soit à Moutier (BE), à Delémont et à Courroux. Une foule nombreuse a acclamé le socialiste lorsqu'il a traversé en calèche la rue du 23 Juin à Courroux, commune de quelque 3200 habitants.

Des initiales particulières

«C'est la première fois qu'un citoyen jurassien accède à une telle fonction depuis l'entrée du canton en souveraineté», a déclaré le conseiller fédéral Alain Berset. Dans une allocution empreinte de traits d'humour, il a relevé que Claude Hêche avait poussé le professionnalisme jusqu'à porter les mêmes initiales que la Suisse.

Après la cérémonie officielle, le nouveau président du Conseil des Etats et ses invités ont partagé l'apéritif avec la population. Ils se sont ensuite rendus dans le village voisin de Vicques pour partager un banquet qui clôturera les festivités.

Halte symbolique

Avant d'entrer sur le territoire jurassien et d'y être accueilli par les autorités communales de Delémont, le nouvel élu a fait une halte symbolique d'une trentaine de minutes à Moutier (BE). Le Jurassien a été accueilli dans la cité prévôtoise par le maire autonomiste Maxime Zuber.

«Moutier, c'est le symbole de la Question jurassienne», a déclaré Claude Hêche sur le quai de la gare. «J'espère que le canton du Jura la fasse monter dans un wagon pour poursuivre ensemble le voyage», a-t-il déclaré sous les applaudissements et les drapeaux jurassiens brandis par quelques militants du Groupe Bélier.

Cette halte a suscité des grincements de dents. La députée UDC au Grand Conseil bernois Anne-Caroline Graber, qui milite pour le maintien de Moutier dans le canton de Berne, a jugé «inélégant et contraire aux bons usages» cet arrêt dans la cité prévôtoise. Un avis partagé par le comité pro-bernois «Notre Prévôté». (ats/nxp)

Créé: 26.11.2014, 19h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.