Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:36

Bienne «Stoppez les chauffards du dimanche!»

Un parlementaire popiste demande aux autorités biennoises de sanctionner les automobilistes qui font vrombir leur moteur devant la gare de Bienne.

Le député popiste Peter Heiniger veut que la Ville de Bienne fasse en sorte de limiter la circulation sur la place de la gare.

Le député popiste Peter Heiniger veut que la Ville de Bienne fasse en sorte de limiter la circulation sur la place de la gare. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des conducteurs qui donnent des coups d’accélérateur et font vrombir leur moteur devant les terrasses, c’est un phénomène que la météo devrait refroidir, sur la place de la Gare de Bienne. Mais la coupe du député popiste Peter Heiniger est pleine: plus question de tolérer ces conducteurs qui tournent en boucle dans le quartier, souvent avec des bolides de location.

«Au vacarme et à la pollution s’ajoute le danger. Stoppez les chauffards du dimanche!», tonne Peter Heiniger, considérant qu’il y a sept passages pour piétons à proximité de la gare. Son constat: «Il n’est pas question ici de mobilité: ces chauffards cherchent à impressionner les filles!», dit-il, en relevant des plaques d’immatriculations bernoises, mais aussi neuchâteloises et soleuroises.

Dos-d'âne

Dans un postulat, ce parlementaire demande à la Ville de prendre des mesures, comme la pose de dos-d’âne ou de chicanes dans le périmètre de la gare, mais aussi une multiplication des contrôles. «Les vendredi et samedi soir, on entend aussi des voitures pétarader dans le quartier pendant la nuit», reprend Peter Heiniger.

La police cantonale bernoise a confirmé une recrudescence des cas de conduites «inappropriées». Des contraventions ou des dénonciations sont prononcées selon les cas, sachant que la législation limite les nuisances sonores.

Lieux de repos

Selon l’Ordonnance sur les règles de la circulation routière, les conducteurs «ne causeront aucun bruit pouvant être évité, notamment dans les quartiers habités, près des lieux de repos et pendant la nuit».

Ainsi, il est interdit de circuler à un régime élevé en petite vitesse, d’accélérer trop rapidement ou d’effectuer des va-et-vient ou des circuits inutiles dans une localité, autant d’infractions répertoriées par «Le Journal du Jura».

Sans voiture

Dans l’hebdomadaire «Biel Bienne», le journaliste Renaud Jeanneret considère qu’«il suffit que l’Exécutif mandate la police cantonale pour faire respecter les articles 54 alinéa 1 et 42 de la Loi sur la circulation routière». Mais Peter Heiniger a une autre idée derrière la tête: relancer l’idée d’une place de la gare sans voiture, après l’échec d’un premier projet en votation populaire.

«Je suis partisan de l’aménagement d’une zone de rencontre avec une priorité pour les piétons et les cyclistes», indique le popiste à la terrasse de l’Atomic Café, où il voit passer «dix fois, vingt fois la même voiture».

Créé: 31.10.2018, 08h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.