Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 03:14

Suisse-UE Le style Cassis agace

Ignazio Cassis veut dédramatiser le dossier européen en utilisant des formes géométriques comme dans un jardin d’enfants. L’UDC n’est pas convaincue!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J'ai vu à la télévision qu’il jouait avec un ballon, je n’ai pas très bien compris pourquoi…» Le conseiller national Michael Buffat (UDC/VD) a suivi après coup la conférence de presse des 100 jours du nouveau chef des Affaires étrangères, Ignazio Cassis. Il est resté sceptique.

La balle bleue utilisée par le Tessinois représentait l’accord-cadre institutionnel. «J’ai compris qu’il défendait toujours cet accord, ajoute le Vaudois. Personnellement, j’estime qu’il n’est pas vital et que les autres accords sont suffisants. Cela n’a rien à voir avec le «reset» qui avait été promis.»

La prestation d’Ignazio Cassis, jeudi à Lugano, a surpris par son caractère tout à fait inédit dans les annales. Le nouveau chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s’est livré à un exercice didactique avec des figures géométriques, une méthode plus courante dans les jardins d’enfants.

Les cubes rouges représentaient les accords bilatéraux actuels, le cylindre orange la téléphonie mobile, un triangle bleu l’énergie… Enfin, la boule bleue, presque hypnotique, symbolisait le cadre institutionnel qui lie la Suisse avec l’Union européenne. Ignazio Cassis préfère parler d’un accord d’accès au marché.

Présence Suisse impliquée

Sur le fond, la politique du Conseil fédéral n’a pas réellement changé. Raymond Clottu (Ind./NE) n’a pas entendu le langage clair qu’il aurait souhaité: «J’ai trouvé Ignazio Cassis trop hésitant. C’était une présentation un peu spéciale. Moi, j’attends de Berne que la Suisse montre les dents. L’accès au marché, c’est une très bonne chose, mais il faut mettre tout sur la table, notamment la libre circulation qui pose problème et pas seulement à la Suisse. Ignazio Cassis doit expliquer comment fonctionne la Suisse et que ce n’est pas le Conseil fédéral qui décide à la fin, mais le peuple.»

Si le Tessinois n’a pas fait un «reset» sur l’accord institutionnel, il a en tout cas revu la communication du DFAE. C’est Présence Suisse qui a apporté ses compétences. «Ignazio Cassis désire faire passer des messages clairs et simples à l’aide de visuels, précise son directeur, Nicolas Bideau. Il est venu avec cette idée de formes géométriques, qui fait écho à une présentation PowerPoint sur les différents accords. Il insiste aussi sur le lien fort entre la politique extérieure et la politique intérieure de la Suisse. Nous avons ainsi utilisé comme décors de son action les cartons pour les initiatives populaires avec des écussons qui rappellent le lien entre le peuple suisse et la politique étrangère.»

Pour le porte-parole du DFAE, Jean-Marc Crevoisier, l’objectif est psychologique: «Certains se sont un peu moqués de nous, mais Ignazio Cassis tient à décrisper le débat. Il est surpris à quel point le sujet est devenu émotionnel. Le côté ludique veut dédramatiser ce thème. Si ce n’est pas possible de trouver un accord, ce n’est pas un drame. Si on n’arrive pas, on ne va pas monter à Bruxelles avec des hallebardes…»

Pour Nicolas Bideau, cette conférence – diffusée pour la première fois en direct sur Facebook – veut montrer autre chose. «Si certains journalistes ont trouvé la présentation un peu particulière, les étudiants, les gymnasiens, qui y ont assisté aussi, ont beaucoup apprécié cette façon didactique, assure-t-il. Le but d’Ignazio Cassis est de faire passer les messages du Conseil fédéral sur l’Europe auprès du grand public.» Reste à savoir si cette boule bleue peut devenir une boule de cristal pour connaître l’évolution de l’opinion sur le dossier européen.

Créé: 03.02.2018, 17h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse