Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Marché du travail La Suisse, un eldorado pour les travailleurs étrangers

Avec son franc fort et son faible taux de chômage, la Suisse fait plus que jamais figure d'eldorado pour les travailleurs étrangers.

Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse attire toujours de nombreux travailleurs expatriés.

Près d'un tiers d'entre eux se verraient bien décrocher un emploi sur sol helvétique. Le pays se classe à la cinquième place du baromètre des destinations préférées des salariés étrangers, mené par jobs.ch et jobup.ch.

En tête du sondage, on retrouve les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l'Allemagne, a indiqué lundi dans un communiqué la société de recrutement en ligne, jobup.ch. La France et l'Australie se classent derrière la Suisse. Sur l'ensemble des pays non anglophones, Dame Helvétie atteint la deuxième marche du podium derrière le pays de Goethe.

Diplômés très mobiles

La Suisse attire surtout un personnel qualifié, soit une population d'actifs jeunes et bien formés. Quelque 45% des personnes prêtes à venir travailler dans le pays ont entre 21 et 34 ans. Et 42% d'entre elles occupent une position de cadre.

Plus d'un tiers des individus susceptibles d'exercer une activité rémunérée sur sol helvétique sont au bénéfice d'un diplôme de premier cycle universitaire (bachelor). Quelque 29% d'entre eux possèdent un titre de deuxième cycle (master) et 3% ont effectué un doctorat.

Près de 15% des candidats au travail en Suisse ont effectué une formation continue au cours de leur carrière. Et 7% occupent un poste de direction.

Les actifs intéressés par la Suisse sont issus majoritairement des secteurs de la technique, de l'ingénierie, du commerce, de l'informatique et des télécommunications. Seuls 7% sont actifs dans les domaines de la finance et de l'administration.

Séjours longue durée

A noter que parmi les expatriés en puissance les hommes sont plus attirés par l'étranger que les femmes. Quelque 63% se déclarent prêts à venir en Suisse contre 37% pour le sexe dit faible.

Plus d'un tiers des sondés pense demeurer sur sol helvétique plus de dix ans pour des raisons professionnelles. Quelque 21% envisagent un séjour de cinq à dix ans. Enfin, 30% des personnes prêtes à partir comptent demeurer entre trois et cinq ans dans le pays.

Les travailleurs issus des pays voisins demeurent les plus attirés par la Suisse. Cette dernière arrive en tête des destinations préférées des Allemands et se classe deuxième en Italie et en Autriche, derrière respectivement le Royaume Uni et l'Allemagne. En France, Dame Helvétie arrive en troisième position, devancée par les Etats-Unis et le Canada.

200'000 personnes interrogées

Pour parvenir à de telles conclusions, l'étude «Decoding Global Talent» a interrogé 200'000 salariés oeuvrant dans 190 pays différents. En Suisse, l«enquête a été menée par les portails de recrutement en ligne, jobs.ch et jobup.ch.

The Boston Consulting Group et The Network (alliance regroupant les plus importants portails de recrutement en ligne internationaux) ont participé à l'élaboration des résultats. (ats/nxp)

Créé: 24.11.2014, 14h48

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.