Mercredi 13 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:56

Transparence La Suisse incitée à mieux démasquer les corrompus

Alors que le Conseil des Etats se penchera la semaine prochaine sur une révision visant à durcir la lutte contre le blanchiment d'argent, l'organisation Transparency international exhorte Berne à agir plus fermement.

Transparency international est une organisation qui lutte contre la prolifération des actes de corruption à l'échelon planétaire.

Transparency international est une organisation qui lutte contre la prolifération des actes de corruption à l'échelon planétaire. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse doit renforcer ses lois afin d'empêcher des personnes corrompues de se cacher derrière des sociétés anonymes, a plaidé mardi 2 septembre Transparency international.

L'organisation appelle Berne à ses responsabilités, alors que le Conseil des Etats se penchera la semaine prochaine sur une révision visant à durcir la lutte contre le blanchiment d'argent.

Il faut agir afin de démasquer les personnes corrompues, exige Transparency international dans un communiqué. Pour ce faire, il faut créer et rendre publics des registres des ayants droit économiques.

Cette mesure permettrait d'améliorer la transparence des sociétés et groupes économiques, même s'ils ne sont pas cotés en bourse. Elle empêcherait également les personnes corrompues de cacher en Suisse l'argent de la corruption et du crime.

Limiter les paiements en espèces

L'organisation demande également que la Confédération limite les montants réglés en espèces en vue de l'acquisition de biens immobiliers et de produits de luxe. C'est en effet «un des mécanismes habituels du blanchiment d'argent et il joue un rôle important dans la criminalité internationale», remarque l'ONG.

Ces demandes interviennent à une semaine du traitement par la Chambre des cantons des recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) en matière de lutte contre le blanchiment d'argent.

La réforme divise le Parlement. Alors que le Conseil des Etats avaient adopté sans problème les tours de vis proposés par le gouvernement, le National a largement édulcoré le texte. «Les Chambres fédérales ne doivent pas affaiblir la loi en vigueur, mais s'employer à en renforcer l'efficacité», réclame l'ONG. (ats/nxp)

Créé: 02.09.2014, 12h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.