Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 05:19

Covid-19 Suisse: jusqu'à 20'000 places d'apprentissage à la trappe

L'impact de la crise dans la formation professionnelle ne sera surmonté qu'en 2025, selon un professeur d'économie de l'Université de Berne.

Il ne va pas être facile de trouver un apprentissage en Suisse, durant les cinq années à venir.

Il ne va pas être facile de trouver un apprentissage en Suisse, durant les cinq années à venir. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La crise du coronavirus pourrait avoir un impact négatif important sur la formation professionnelle. Au cours des cinq prochaines années, entre 5'000 et 20'000 contrats d'apprentissage en moins seront signés, selon une étude des universités de Berne et Zurich.

L'impact de la crise dans la formation professionnelle ne sera surmonté qu'en 2025, selon cette étude relayée mercredi par les journaux de CH-Media. Cité dans l'article, Stefan Wolter, co-auteur de l'étude et professeur à l'Université de Berne souligne que les cantons devront fournir des efforts importants pour faire face à la situation.

«Les élèves qui ont des difficultés scolaires risquent de se retrouver bloqués pendant plusieurs années dans des situations intermédiaires», avertit le scientifique. Alors que lors de la récente crise financière, effectuer une année de transition suffisait, cela ne sera plus possible avec la crise du coronavirus, ajoute le professeur d'économie.

Apprentis touchés par la crise

Selon une autre enquête lancée par la plateforme d'apprentissage yousty.ch en collaboration avec l'ETH Zurich, 92% des places d'apprentissage offertes pour l'automne 2020 existent encore. Et 22% des entreprises de formation interrogées ont déclaré qu'elles prévoyaient de fournir des places supplémentaires en raison de la pandémie.

Au plus fort de la crise du coronavirus, en avril, 66% des apprentis ont pu travailler sur leur lieu de travail comme d'habitude. Pour 27%, il y avait une affectation limitée dans l'entreprise - ils ont par exemple travaillé dans un autre département; 36% ont pu faire du home office; 29% n'ont pas pu effectuer la partie opérationnelle de leur apprentissage. Un total de 9% n'a pas pu être soutenu.

25% des apprentis risquent de ne pas continuer leur emploi

Environ 60% des entreprises formatrices ont indiqué vouloir garder les apprentis après la fin de leur apprentissage. Comme les années précédentes, 14% ne les gardent pas. Un cinquième attend de voir comment se développe la conjoncture avant de se décider.

Au final, environ 25% des apprentis des entreprises interrogées peuvent être concernés par le fait de ne pas continuer à être employés par l'entreprise. Intitulé «Pouls des places d'apprentissage», le sondage a été mené auprès de plus de 11'000 apprentis dans plus de 1000 entreprises. Selon l'Office fédéral de la statistique, la Suisse compte plus de 220'000 jeunes en formation professionnelle initiale.

(ats/lematin.ch)

Créé: 13.05.2020, 06h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.