Vendredi 22 septembre 2017 | Dernière mise à jour 07:44

Transparence La Suisse mieux notée sur les armes

Le pays a retrouvé les hauteurs du baromètre du «Small Arms Survey» sur les exportations d'armes légères, après avoir chuté au 5e rang en 2016.

Aucun pays n'est totalement transparent sur ses exportations d'armes, relève «Small Arms Survey».

Aucun pays n'est totalement transparent sur ses exportations d'armes, relève «Small Arms Survey». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse remonte parmi les exportateurs d'armes légères les plus transparents. Dans le baromètre du «Small Arms Survey» publié mercredi à Genève, elle est deuxième, mais ne retrouve pas la première place qu'elle occupait depuis 2007 avant le 5e rang de l'an dernier.

Devancée par l'Allemagne, la Confédération se classe avant les Pays-Bas, la Serbie et la Grande-Bretagne. «Toutefois, aucun pays ne rend entièrement des comptes sur leurs activités commerciales», déplore un chercheur du «Small Arms Survey».

Le cadre du Trait sur le commerce des armes (TCA) en vigueur depuis fin 2014 pourrait «étendre de manière significative» les données si davantage de pays contribuent de manière positive. Parmi les Etats les moins coopératifs figurent l'Iran, Israël, la Corée du Nord, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Ces pays ne sont pas signataires du TCA, en dehors de l'Etat hébreu et les Emirats. Pyongyang est la seule à figurer systématiquement au fond de cet indicateur. La Corée du Nord soutient notamment largement la fabrication d'armes en Afrique subsaharienne.

Etats-Unis principal exportateur

Le rapport publié mercredi porte sur les chiffres de 2014. Côté exportations, les ventes ont atteint au moins six milliards de dollars, en augmentation de 200 millions sur une année. La Suisse arrive au 14e rang, toujours à un peu plus de 100 millions de francs de ventes. Les Etats-Unis restent devant avec 1,1 milliard de dollars, devant l'Italie, le Brésil, l'Allemagne et la Corée du Sud.

Pour la première fois en près d'une quinzaine d'années, les importations américaines ont diminué, passant de 2,5 à 2,2 milliards de dollars. Mais Washington reste le principal pays acheteur, devant le Canada, l'Indonésie, l'Arabie saoudite et l'Allemagne.

Sur près de quinze ans, le continent américain a rassemblé 40% des importations, devant l'Europe (30%), l'Asie/Pacifique (26%) et l'Afrique (4%). Etats-Unis et Canada rassemblent un tiers du total. La valeur des transactions a largement augmenté dans toutes les régions. (ats/nxp)

Créé: 13.09.2017, 13h30


Sondage

Faut-il subventionner les éleveurs qui laissent pousser les cornes aux vaches?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.