Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 10:38

Crise migratoire Quelque 400 personnes solidaires des réfugiés à Sion

Les manifestants ont marché silencieusement dans les rues de la capitale cantonale et se sont recueillis sur une place, à la lumière des bougies.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelque 400 personnes ont manifesté leur solidarité envers les réfugiés jeudi soir à Sion. Ils se sont réunis sur la place de la Planta vers 18h30, à l'appel d'Amnesty International Valais central et des Verts valaisans. En cortège, ils ont ensuite défilé dans les rues de la capitale valaisanne.

Parmi eux, de nombreux enfants, des réfugiés établis en Valais, des politiciens de gauche. Certains portaient des pancartes «Protégez les personnes avant les frontières», «Réfugiés welcome», «Stop aux noyades en Méditerranée» ou encore «Davantage de voies sûres et légales vers l'Europe».

Après une demi-heure environ, le cortège est arrivé sur une place du centre-ville. Le public s'est recueilli, une bougie à la main, devant les pancartes posées à terre. Parmi elles, un grand nounours avec l'inscription «Pas de ma faute s'il y a la guerre».

Au-delà des clivages

Aucun discours n'a émaillé la manifestation. Une volonté des organisateurs qui ne voulait en aucun cas transformer l'événement en tribune politique.

«Notre but était de se recueillir autour des drames que vivent les réfugiés. Nous voulions nous mobiliser au-delà des clivages politiques ou religieux pour réaffirmer que la dignité humaine ne connaît ni frontières, ni partis, ni religions», a indiqué à l'ats Anne-Christine Willa, responsable d'Amnesty International Valais central.

Evêché absent mais préoccupé

A un peu plus d'une semaine des élections fédérales, tous les partis politiques sauf l'UDC et le PLR ont soutenu officiellement la manifestation. Mais aussi l'évêché de Sion, l'Eglise réformée, le centre culturel islamique de Sion, l'association islamique de la lumière à l'excellence à Martigny, les associations actives dans le domaine de l'asile et les syndicats Unia et SSP.

Mais soutien ne veut pas forcément dire présence. Les politiciens du PDC étaient très rares à la manifestation, quant à l'évêché, il a indiqué à l'ats jeudi après-midi qu'il ne participerait pas à l'événement en raison d'obligations prévues de longue date, notamment le synode sur la famille à Rome pour Mgr Jean-Marie Lovey.

L'évêché assure toutefois être préoccupé par la situation des réfugiés. Il prévoit de donner une information sur le sujet en début de semaine prochaine. (ats/nxp)

Créé: 08.10.2015, 20h14

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters