Lundi 10 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:41

Poids Daniel Brélaz: «J'ai regrossi volontairement»

Deux ans après son spectaculaire régime, le syndic de Lausanne a repris 37 kilos! C’est plus qu’il ne le souhaitait, mais, assure-t-il, il maîtrise la situation…

«Je maigris, sans me sentir affamé»

Heinrich von Grünigen est, côté alémanique, ce que Daniel Brélaz est en Suisse romande: le people qui a fondu – ou plutôt, qui est en train de fondre – grâce à un régime express, consistant à se priver de sucre et d’hydrate de carbone (féculents), avec, comme soutien une séance d’acupuncture hebdomadaire. Un programme mis au point par le Dr?Massimo Fumagalli, créateur des centres de médecine chinoise Sinomedica.

Ancien directeur des programmes de la radio DRS et président de la Fondation suisse de l’obésité, ce septuagénaire de 1,82 m est ainsi passé, en quelques mois, de 180 à 114 kilos. «Mon objectif est d’atteindre les 76 kilos», dit-il, en assurant: «Je suis un cas pathologique. J’ai déjà fait tous les régimes imaginables et chaque fois, j’ai repris plus que j’avais perdu. Je pense que cette fois, c’est la bonne. Je ne souffre pas de la faim, et je n’ai pas d’obsession particulière de nourriture. L’acupuncture est une aide très efficace pour cela.»?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sa veste le serre un peu… A tel point que Daniel Brélaz envisage d’en acheter une nouvelle pour être plus à l’aise. Du moins, provisoirement. Car, depuis le printemps 2014, date à laquelle le syndic de Lausanne était passé de 183 à 90 kilos, suite à un monstre régime – et qu’il avait refait toute sa garde-robe –, les choses ont quelque peu évolué. «A la dernière pesée, je faisais 127 kilos», confie-t-il, en précisant: «Depuis quelques mois, j’oscille entre 120 et 129 kilos.»

Alors autant dire qu’il semble bien parti pour retrouver, d’ici peu, son poids d’origine, comme la plupart des personnes qui s’astreignent à des diètes drastiques. Un risque que Daniel Brélaz connaît. Mais, assure-t-il, il n’est pas dans cette spirale-là. Même s’il a regrossi très rapidement, une fois le cap des 90 kilos atteints.

Une semaine pénible

«A la fin de mon régime, je me trouvais cadavérique. J’avais l’air d’avoir 80 ans, alors que j’en ai en réalité 66», souligne-t-il. Et c’est compter sans toutes ces rumeurs qui le disaient malade, voire en fin de vie. «J’ai tout entendu, que j’avais un cancer, que je prétextais un régime pour cacher un grave problème de santé.»

Des remarques qui l’ont fait sourire. Toutefois, ce physique émacié jurait, à son avis, avec sa fonction de patron de la cité. «J’ai délibérément repris du poids, pour être plus présentable. Pour moi, l’équilibre idéal, entre ma santé et mes fonctions politiques se situe aux environs de 115 kilos. Actuellement, je suis un peu au-dessus. Mais c’est à cause de toutes ces réceptions de fin de mandat et des innombrables repas au restaurant. Dès que j’aurai quitté mon poste de syndic, à fin juin, et que je ne siégerai plus qu’au Conseil national, je reprendrai mon régime, qui consiste à supprimer les sucres et les féculents.»

Du coup, en juillet-août, son alimentation sera principalement faite de légumes et de salade. «C’est pénible pendant une semaine, parce que le corps a envie de sucre. Ensuite ça va, il puise dans les réserves de graisse…»

Toutefois, du haut de son 1,90 m, le magistrat écolo se pose quand même quelques questions: «Faut-il mieux descendre rapidement, en un mois, pour que le problème soit réglé, ou, au contraire, y aller plus lentement, afin de faciliter la stabilisation de la perte le poids.»

Le magistrat s’interroge également sur l’objectif final à atteindre. Pour le Dr Massimo Fumagalli, responsable du Centre de médecine chinoise Sinomedica – où Daniel Brélaz est suivi pour son régime, complété par des séances d’acupuncture –, il doit retrouver ses 90 kilos. «Selon lui, il s’agit de mon poids de forme. Il assure que si je m’y maintiens durant six mois, je n’aurai plus de problème par la suite, en mangeant normalement. Même si d’autres médecins contestent cette théorie. Mais, en ce qui me concerne, je suis partisan de me stabiliser aux environs de 115 kilos, tant que je ferai de la politique, afin d’avoir l’air en forme.»

Bref! Il sera effectivement plus facile pour le géant vert de veiller sur sa ligne, quand il aura quitté ses responsabilités à la Ville. Mais il est conscient que, c’est à vie, qu’il devra faire attention. «Théoriquement, je devrais alterner cinq jours de régime, et deux jours libres. On verra… Une autre solution pourrait être de manger normalement, chaque jour, et de refaire tous les trois ou quatre ans, trois ou quatre mois de régime strict. Maintenant que je connais la théorie, c’est assez facile. Il suffit d’être rigoureux.» Et d’expliquer: «Quand j’ai commencé mon régime en 2013, je perdais en moyenne 4 kilos et demi par semaine, puis au bout de quelque temps, la perte de poids s’est ralentie à 2 kilos ou 2 kilos et demi par semaine. J’ai alors pris l’initiative de supprimer le repas du soir…»

Quant à l’acupuncture, elle est, dit-il, une bonne aide psychologique. «De toute manière, je n’ai pas le choix, conclut-il. Avant de perdre du poids, je commençais à avoir du diabète de type 2, ce qui mettait ma santé en danger. Tout a presque disparu depuis. Je suis donc obligé de faire attention.» Reste à voir si sa gestion quelque peu personnelle du poids tiendra sur le long terme. (Le Matin)

Créé: 23.05.2016, 16h06

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.