Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 00:00

Neuchâtel Echanges à connotation sexuelle: un ex-chef condamné

Un ex-haut responsable du canton de Neuchâtel écope de 180 jours-amende avec sursis de trois ans pour avoir tenu des propos à caractère sexuel sur internet.

L'affaire avait secoué le canton de Neuchâtel en mai 2019.Laurent F. avait été contraint à démissionner de ses fonctions.

L'affaire avait secoué le canton de Neuchâtel en mai 2019.Laurent F. avait été contraint à démissionner de ses fonctions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Laurent F., ex-chef des formations post-obligatoires du canton de Neuchâtel, a été condamné vendredi à 180 jours-amende avec sursis de trois ans. Il avait échangé des propos à connotation sexuelle sur Internet avec un enquêteur, qui se faisait passer pour une adolescente.

Laurent F. s'est aussi vu l'interdiction d'enseigner durant cinq ans. L'ex-chef a été jugé en procédure simplifiée par le Tribunal régional des Montagnes et du Val-de-Ruz, rendue possible par le fait qu'il n'y a pas eu de victime pour les faits auxquels il a été condamné, a expliqué son avocat Frédéric Hainard.

Selon ce dernier, l'enquête a confirmé que les faits incriminés ne portaient que sur des échanges virtuels. Un enquêteur de la police s'était fait passer pour une jeune fille de 14 ans. Le contenu des échanges avec l'inspecteur a été jugé «répréhensible». Mais la tentative d'actes sexuels avec un enfant a été considérée comme «un délit impossible dans la mesure où aucun acte ne pouvait se produire», a ajouté Frédéric Hainard.

Pornographie

Concernant l'accusation de pornographie, elle faisait référence à une clé USB contenant des données illicites. Le prévenu a répété qu'il en avait eu besoin pour la préparation d'une présentation réalisée en 2006. «Il regrette avoir utilisé des moyens répréhensibles pour alimenter sa réflexion». L'accusé voulait prévenir les risques liés au monde numérique.

En mai 2019, Laurent F. avait été contraint de démissionner de ses fonctions en lien avec cette enquête pénale. Laurence Knoepfler Chevalley, qui assumait l'intérim, l'a remplacé en été. (ats/nxp)

Créé: 14.02.2020, 09h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.