Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 14:35

Canton de Fribourg Homicide à Sorens: l'agriculteur a avoué

L'auteur présumé du double homicide d'un père et d'un fils est passé aux aveux. Il a délibérément tiré sur les victimes avec un fusil de chasse avant de jeter les corps dans une fosse à lisier.

L'auteur présumé aurait jeté les corps dans la fosse à lisier, remplie d'eau au moment des faits.

L'auteur présumé aurait jeté les corps dans la fosse à lisier, remplie d'eau au moment des faits. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les circonstances du double homicide d'un père de 47 ans et de son fils de 23 ans, survenu la semaine passée à Sorens (FR), sont éclaircies. Sous les verrous, l'auteur présumé, un homme de 30 ans, est passé aux aveux.

Lors de son audition, l'agriculteur de Sorens a reconnu avoir délibérément tiré sur les deux victimes avec un fusil de chasse de gros calibre, a indiqué mardi la police cantonale fribourgeoise. Les trois individus se trouvaient alors dans un chalet d'alpage, sur le territoire de cette commune.

L'auteur présumé y a conduit les enquêteurs, précise le communiqué. Ceux-ci y ont découvert les deux corps. Il se dégage des investigations effectuées à ce jour que l'agriculteur de Sorens a abattu ses victimes dans l'écurie du chalet d'alpage.

Fosse à lisier

L'auteur présumé leur aurait ensuite infligé de violents coups à la tête, avant de jeter les corps dans la fosse à lisier, qui était remplie d'eau au moment des faits. Les téléphones portables des deux victimes y ont également été retrouvés.

L'agriculteur aurait aussi caché les plaques d'immatriculation du véhicule de ses victimes. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert le fusil de chasse ayant «vraisemblablement» été utilisé, ainsi que des douilles usagées.

L'autopsie a révélé que les corps auraient été atteints par des coups de feu compatibles avec des tirs au fusil de chasse. Les deux victimes présentaient aussi des traces de coups infligés à la tête avec un ou des objets contondants. Les causes formelles du décès ne sont pas encore établies.

Ressortissants macédoniens

Le père du trentenaire, âgé de 58 ans, ainsi que son amie, âgée de 17 ans, ont été interrogés et relaxés au terme des auditions. De nombreuses investigations sont en cours, notamment sur les plans médicolégal, technique et balistique, de même que des auditions.

Pour rappel, le père et le fils décédés étaient des ressortissants macédoniens domiciliés à Cugy (VD). C'est à la suite de leur disparition inquiétante que les recherches entreprises mercredi dernier, en collaboration avec la police cantonale vaudoise, ont permis la découverte des cadavres.

Les deux victimes seraient parties ensemble la veille au soir pour se rendre à Sorens, chez l'agriculteur fribourgeois. Elles devaient y finaliser une transaction portant sur l'achat de trois tracteurs. Depuis ce moment-là, les deux hommes n'ont plus donné signe de vie à leur famille.

Un important dispositif de recherche avait été déployé sur le territoire de la commune de Sorens, permettant de découvrir le véhicule des disparus dans la région des Prarys. Les plaques d'immatriculation en avaient été retirées. Simultanément, l'agriculteur concerné avait été interpellé sans résistance à son domicile. (ATS/nxp)

Créé: 31.03.2020, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.