Lundi 22 avril 2019 | Dernière mise à jour 23:29

Animaux La capture du cygne noir fait des vagues à Vevey

Les autorités ont attrapé l'oiseau exotique, qui s’était installé le long des quais, mais une forte mobilisation s’est mise en place pour réclamer sa libération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un cygne noir, capturé fin mai par un surveillant de la faune, alors qu’il nageait tranquillement depuis plusieurs semaines le long des quais à Vevey (VD), n’en finit pas de faire des vagues. Menaces de pétitions, création d’un groupe Facebook, interventions auprès des autorités: les admirateurs de l’oiseau – une espèce exotique, originaire d’Australie – qui était devenu une star sur la Riviera se mobilisent en force pour réclamer sa libération.

«Nous avons été profondément touchés par sa capture brutale et incompréhensible. Il s’était parfaitement adapté et paraissait très heureux. Nous ne comprenons pas la nécessité de sa mise en quarantaine et encore moins son éventuel placement dans un zoo», confie la jeune instigatrice du groupe Facebook intitulé «Le retour du cygne noir sur le lac Léman».

Une colère qui fait écho à une lettre de lecteur, signée par Philippe Barraud dans 24 heures: «Cette opération commando est profondément grotesque. En quoi cet animal dérangeait-il l’ordre établi. Et, au nom de quel principe n’aurait-il pas le droit de vivre sur le lac, même s’il n’est pas d’ici?» dit-il.

L’oiseau n’est pas une menace

Alors pourquoi cet intrus, qui semblait couler des jours paisibles auprès de ses alter ego blanc immaculé, a-t-il été sorti manu militari du Léman? Etait-il une menace pour notre biodiversité? Frédéric Hofmann, chef du Service de la faune pour l’Etat de Vaud, reconnaît clairement que non. Autrement dit, l’oiseau ne présentait ni risque d’agressivité particulière sur le Léman ni risque d’hybridation avec les autres cygnes. En revanche, explique-t-il, «le cygne noir est une espèce exotique, originaire d’Australie, qui n’est pas habituée à vivre sous nos latitudes. Celui-ci est forcément né en captivité, et ce même si personne ne s’est manifesté pour le réclamer.»

Le matricule inscrit sur la bague à sa patte n’a toutefois pas permis d’identifier son propriétaire. En revanche, sa mise en quarantaine a permis de s’assurer qu’il est en bonne santé. «Nous venons de recevoir les résultats; il n’a pas la grippe aviaire», se réjouit Frédéric Hofmann.

Toutefois, il n’est pas prévu de le remettre au lac. «Le Zoo de Servion, où un cygne noir s’est évadé il y a quelque temps, est prêt à l’accueillir. Qu’il s’agisse ou non du sien. Si on réfléchit au bien-être de l’animal, il sera probablement tout aussi bien là-bas, auprès de ses congénères. Par ailleurs, contrairement à ce qu’on a pu entendre, il ne sera pas emprisonné dans une cage, mais vivra en semi-liberté.»

Toutefois, rien n’est figé. «Nous n’en faisons pas une question de principe de cette décision, assure encore Frédéric Hofmann. Cette affaire est très émotionnelle, si le cygne ne devait pas s’adapter dans ce parc, nous pourrions envisager une autre solution…» Libre ou pas? L’avenir le dira. (Le Matin)

Créé: 09.06.2016, 13h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.