Mardi 10 décembre 2019 | Dernière mise à jour 17:36

Parlement jurassien Les députés jurassiens adoptent le vote électronique

Le vote électronique sera introduit par étapes dans le canton du Jura. La modification de la loi privilégie les Suisses de l'étranger, avant de généraliser cette pratique.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le canton du Jura va adopter progressivement le vote électronique. Le Parlement jurassien a voté mercredi à une courte majorité une modification de loi instaurant la pratique pour les Suisses de l'étranger, avant de la généraliser.

La modification de la loi sur les droits politiques a été adoptée par 30 voix pour, 28 contre et une abstention. Elle privilégie une entrée par étapes dans le vote électronique, répondant au souhait du Conseil fédéral et du Gouvernement jurassien. Nourris, les débats ont confirmé des divisions apparues déjà dans la commission de la justice.

Système pas encore fiable

La majorité de cette dernière, à savoir le PDC, le PLR et le PCSI, soutenait l'introduction avec la possibilité pour le Gouvernement de l'ouvrir progressivement d'abord aux citoyens suisses de l'étranger. La généralisation, pour les votations et élections dans le canton et en Suisse, interviendra dans un deuxième temps.

La proposition était combattue par l'UDC, les Verts et le Combat socialiste-POP. Ces trois groupes se sont opposés à tout recours au vote électronique, estimant que le système n'est pas encore fiable et qu'il n'y a pas d'urgence à l'introduire.

Aussi minoritaire, le PS a prôné une introduction d'abord uniquement aux Suisses de l'étranger, «pour leur permettre une participation facilitée aux votations.» Ensuite, avec un système éprouvé et au gré des besoins, le Parlement pourrait modifier la loi pour ouvrir plus largement son utilisation.

Sécurité garantie

«La sécurité est garantie», a expliqué devant le plénum le député PDC Vincent Eschmann, rapporteur de la Commission de la justice. Le suivi par la Confédération offre par ailleurs des garanties supplémentaires. La proposition de commencer par le vote des Suisses de l'étranger vient du Conseil fédéral.

Le vote électronique s'inscrit parfaitement dans le message de législature du Gouvernement jurassien, selon lequel «le canton du Jura est un acteur du numérique», a rappelé le ministre David Eray. Le système de La Poste sera retenu, comme dans six cantons, dont Neuchâtel et Fribourg, a précisé le président de l'exécutif.

La députée des Verts Erica Hennequin a estimé, au nom de la minorité de la commission, que l'introduction du vote électronique était prématurée. «Il y a trop de failles de sécurité», a-t-elle indiqué, en se référant au système genevois qui a rencontré des problèmes récemment. Des réserves partagées par le groupe socialiste.

Dépouillement physique

Le député Loïc Dobler (PS) a regretté en outre la fin de l'implication de citoyens dans le dépouillement, si le système se généralise. «La tendance n'est pas nécessairement au vote électronique. Ainsi, en Allemagne le système n'est pas jugé compatible avec la démocratie», a-t-il dit, tout en louant son utilité pour les Suisses de l'étranger.

Du côté de l'UDC, le député Didier Spies a déploré le fait que derrière le système du géant jaune se trouve une entreprise espagnole, pour renforcer son opposition au projet. Selon lui, il n'a pas été constaté en outre une augmentation de la participation aux votations et aux élections.

Volonté fédérale

Le vote électronique est en phase d'expérimentation. Depuis 2004, plus de 200 essais ont été menés dans quatorze cantons. Neuf proposent désormais le vote électronique, dont cinq pour les électeurs en Suisse (avec Neuchâtel, Fribourg et Genève) aussi. Les cantons ont le choix entre les systèmes du canton de Genève et celui de La Poste.

A fin juin, Le Conseil fédéral a décidé d'ouvrir une consultation pour généraliser ce système. La Chancellerie fédérale doit élaborer un projet en se basant sur les conclusions du groupe d'experts chargé d'en mettre au point les grandes lignes. La réforme passera par une révision de la loi sur les droits politiques. (ats/nxp)

Créé: 21.11.2018, 11h42


Sondage

Une ou un écologiste au Conseil fédéral: êtes-vous pour ou contre?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.