Vendredi 20 juillet 2018 | Dernière mise à jour 12:18

Valais Loup tué à Rarogne: l'accusé jugé non coupable

Le prédateur, connu sous le matricule M63, a été abattu à Rarogne en 2016. L'homme suspecté de l'avoir tué a été en partie acquitté vendredi.

Image: Police cantonale valaisanne/archive

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme soupçonné d'avoir tué un loup en 2016 a été en grande partie acquitté vendredi par le Tribunal de district de Brigue (VS). Les preuves n'étaient pas suffisantes sur ce point aux yeux du juge. Le Ministère public fera recours.

Le tribunal a estimé que les indices qui pesaient sur le prévenu ne constituaient pas des preuves suffisantes et qu'il est impossible de conclure à sa responsabilité dans le tir du loup retrouvé mort en mars 2016 à Rarogne.

L'analyse de la balle retrouvée dans le cadavre de l'animal ne permet pas non plus de conclure à la culpabilité de l'accusé qui s'était déjà rendu coupable de braconnage sur d'autres animaux, notamment avec des armes illégales.

Le tribunal a en revanche retenu contre le prévenu plusieurs infractions à la loi cantonale sur la chasse et à la loi fédérale sur les armes. Pour cela, il est condamné à une peine pécuniaire de 60 jours-amende à 50 francs, soit 3000 francs, avec sursis pendant deux ans.

Il écope aussi d'une amende de mille francs. Le montant a été revu à la baisse en raison des 20 jours en détention provisoire effectués par l'accusé. Les frais de justice s'élèvent à 9800 francs et sont à la charge du canton (9000 francs) et du condamné (800 francs).

Recours au tribunal cantonal

Le procureur avait requis un an de prison avec sursis pendant quatre ans, une amende de 4000 francs et une interdiction de chasser en Valais pendant dix ans. Il fera recours au Tribunal cantonal.

La défense avait, elle, pointé du doigt un dossier comportant des indices mais pas de preuves. L'accusé, un retraité allemand domicilié depuis de nombreuses années en Valais, avait nié toute implication dans l'abattage du loup.

Enquête suspendue puis reprise

Les faits remontent à mars 2016. Le cadavre du loup M63 est retrouvé par un pêcheur au bord du Rhône à Rarogne. L'animal est mort d'une balle dans le coeur et est en état de décomposition avancé.

Le Ministère public met en accusation l'homme aujourd'hui jugé non coupable du braconnage. En plus du tir du loup, il se voit reprocher diverses infractions aux lois sur la chasse et sur les armes. L'enquête est suspendue en mars 2017 faute de preuves. Elle est rouverte un mois plus tard avec l'apparition de nouveaux éléments.

Deux louves abattues

Depuis le loup de Rarogne, d'autres ont été illégalement abattus, volontairement ou non, en Valais. En février 2017, le cadavre de la louve F16 a été découvert à Mayoux, dans le Val d'Anniviers, une balle à l'arrière de l'épaule. Une enquête est en cours.

En février 2018, un chasseur valaisan a abattu par erreur la louve F28 lors d'une chasse au renard. Le chasseur a immédiatement informé les autorités compétentes. Une enquête a été ouverte. (ats/nxp)

Créé: 29.06.2018, 18h11


Sondage

La nuit, dormez-vous avec votre smartphone allumé dans la même pièce?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.