Dimanche 19 novembre 2017 | Dernière mise à jour 12:34

Attentats Pierre Maudet: «Nous sommes aveugles et sourds»

Le Service de renseignement est «un cas unique en Europe pour son peu de compétences», affirme le conseiller d'Etat genevois.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet appelle à un débat public sur la sécurité et les droits de la personnalité après les attentats de Bruxelles. «Nous sommes aveugles et sourds en Suisse», déplore le chef du Département de la sécurité.

Interrogé dans la SonntagsZeitung et la Schweiz am Sonntag, le libéral-radical estime qu'«au niveau fédéral, on sent une certaine réticence à reconnaître la gravité de la situation». Le Service de renseignement de la Confédération est «un cas unique en Europe pour son peu de compétences», affirme-t-il.

La nouvelle loi sur le renseignement est la «variante a minima», tonne le Genevois, relevant encore qu'il manque un concept national durable, qui comprenne également l'armée. «Nous ne pouvons pas nous considérer comme une île protégée», selon lui.

L'échange international d'informations doit également être amélioré. La France par exemple se montre trop parcimonieuse dans ce domaine, ajoute le conseiller d'Etat. Et ces informations doivent ensuite pouvoir être traitées, quantitativement et juridiquement.

Le cas de l'aéroport

A l'aéroport de Genève-Cointrin, les autorités cantonales ont développé leur propre concept de prévention, note M. Maudet. Ainsi, les deux bagagistes français radicalisés identifiés à Cointrin n'y travaillaient déjà plus lorsque la France les a fichés dans la catégorie des personnes à surveiller.

Le Genevois a également pris langue directement avec les responsables de la sécurité de l'ambassade de France à Berne. Le but est d'être informé de manière plus simple et systématique par le pays voisin, en particulier sur les milieux radicalisés dans la région genevoise. (ats/nxp)

Créé: 27.03.2016, 13h12


Sondage

Faut lever l’interdiction d’adopter faite aux homosexuels?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.