Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 11:07

Canton de Vaud Raz-de-marée pour la RIE III

La réforme de l'imposition des entreprises a été largement acceptée lors de la votation vaudoise.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) réussit dimanche un score canon. C'est un véritable raz-de-marée avec 87,12% de «oui» (125'362 voix) contre 12,88% de «non» (18'538 voix) lors de la votation vaudoise.

La participation a atteint 35,31%, selon les résultats définitifs. La victoire est complète pour les partisans de la réforme, en premier lieu pour le gouvernement vaudois et ses deux poids lourds Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis. Ils ont concocté le projet et l'ont âprement défendu contre l'extrême gauche et le syndicat des services publics SSP.

La réforme à la sauce vaudoise prévoit un taux unique de 13,79% d'imposition des bénéfices pour toutes les entreprises, contre 21,65% aujourd'hui. Les statuts spéciaux accordés aux sociétés multinationales sont supprimés.

Pour faire accepter cette baisse et les pertes fiscales qui l'accompagnent, le Conseil d'Etat a assorti le projet d'une série de mesures sociales. Augmentation des allocations familiales, efforts pour les crèches et plafond de 10% maximum à payer sur son revenu pour les primes maladie. Des avancées sociales essentielles, a martelé tout au long de la campagne Pierre-Yves Maillard.

(ats/nxp)

Créé: 20.03.2016, 15h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.