Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 14:05

Canton de Fribourg Le voleur de sommelières dort en prison

L'homme buvait des verres dans des restaurants en Gruyère et arrachait les bourses aux heures de fin de service.

Un homme de 38 ans est soupçonné d'être l'auteur de cinq cas de vols de bourses de sommelières commis en juin dernier en Gruyère.

Un homme de 38 ans est soupçonné d'être l'auteur de cinq cas de vols de bourses de sommelières commis en juin dernier en Gruyère. Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police cantonale fribourgeoise a arrêté un homme de 38 ans, soupçonné d'être l'auteur de cinq cas de vols de bourses de sommelières commis en juin dernier dans divers établissements de la région. Ce ressortissant marocain domicilié dans le canton a été interpellé début août à son domicile et placé en détention provisoire, annonce la police dans un communiqué.

Un des cas a été commis avec violence parce que la patronne avait tenté de retenir l’auteur, en vain. L’auteur profitait des heures de fin de service de midi ou d’après-midi des serveuses afin de passer à l'acte. Les lésées n’ont pu que constater la fuite de l’auteur qui buvait un verre dans leur restaurant avant de commettre les vols.

Le butin s’élève à plusieurs milliers de francs. (nxp)

Créé: 16.08.2018, 11h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.