Mercredi 20 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:11

Valais Le Breitling DC-3 achève son tour du monde à Sion

Le mythique appareil a atterri mercredi en Suisse après six mois de vol et 28 pays survolés. Il pourra être admiré dès vendredi.

Le Breitling DC-3 était escorté par les avions de la patrouille italienne à son arrivée à Sion.

Le Breitling DC-3 était escorté par les avions de la patrouille italienne à son arrivée à Sion. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'avion Breitling DC-3 a atterri à l'aéroport de Sion mercredi, bouclant ainsi son tour du monde. Il s'était envolé de Genève le 9 mars dernier, jour de ses 77 ans. Le public pourra le voir au Sion Airshow dès vendredi.

Après une première escale à Avignon (F), le Breitling DC-3 a poursuivi sa route vers les Balkans, le Moyen-Orient, l'Asie du Sud-Est, la Chine, le Japon, puis a entamé la traversée du Pacifique. En six mois, l'avion a traversé 28 pays, parcouru plus de 45'000 kilomètres et effectué 240 heures de vol.

Pour ce tour du monde exceptionnel, jamais effectué par un avion de ce type et de cet âge, il a fallu augmenter l'autonomie de l'appareil en installant dans l'habitacle des réservoirs souples, a indiqué l'organisation du meeting aérien sédunois. A chaque escale, le DC-3 était au centre d'événements médiatiques et aéronautiques. A Sion, il a atterri mercredi à la mi-journée, escorté par les Frecce Tricolori. La patrouille italienne ainsi que le DC-3 participeront au meeting aérien «Breitling Sion Airshow» qui se déroulera du 15 au 17 septembre.

Surnommé «Dakota»

Produits par la compagnie américaine Douglas Aircraft, dans les années trente, les DC-3 sont devenus indispensables aux armées alliées durant la Seconde Guerre mondiale. Les Anglais l'ont surnommé Dakota.

Dès l'été 1948 et durant une année, il a assuré avec d'autres avions le pont aérien qui a permis de ravitailler Berlin-Ouest. Ils y ont notamment livré des tonnes de friandises, ce qui leur a valu le surnom de «Rosinenbomber» - littéralement bombardier de raisins secs, ou «bombardier de bonbons». Les DC-3 ont été produits à quelque 16'000 exemplaires. Quelque deux cents appareils volent encore aujourd'hui.

Une centaine d'avions

Une centaine d'avions évolueront dans le ciel sédunois dans le cadre du «Breitling Sion Airshow». Parmi les incontournables figurent les patrouilles suisse et italienne et la Breitling Jet Team, plus grande patrouille professionnelle civile volant sur avions à réaction.

Les spectateurs pourront aussi contempler et visiter le DC-3, le mythique «Super Constellation» et une série d'avions anciens. Certains pilotes embarqueront des caméras à bord, permettant au public de découvrir sur grand écran des éléments invisibles à l'oeil nu.

Le budget du meeting s'élève à 3 millions de francs, dont 600'000 francs pour la sécurité. La dernière édition avait eu lieu en 2011 et avait attiré quelque 60'000 spectateurs. (ats/nxp)

Créé: 13.09.2017, 13h05


Sondage

Etes-vous satisfait par l'élection d'Ignazio Cassis au Conseil fédéral?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.