Dimanche 20 août 2017 | Dernière mise à jour 20:36

Insolite L'Europe veut Henri Dès comme ambassadeur

Après avoir composé une chanson pour apprendre les numéros d’urgence aux petits Suisses, il en fera de même pour l’Union européenne.

Vidéo: Jean-Guy Python

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Appelez-moi, M. l’Ambassadeur!» Henri Dès s’en amuse, mais il n’est pas peu fier de ce qui lui arrive: du jour au lendemain, grâce à une chansonnette destinée à sensibiliser les enfants aux premiers secours, le voilà incarnant le 144, le numéro d’urgence sanitaire en Suisse. Et le succès est tel que l’Europe voudrait aussi faire de l’idole des enfants son fer de lance pour les secours d’urgence.

Une version eurocompatible

«Je suis abasourdi! Me voilà parti pour être ambassadeur européen de la prévention, avec des clips qui seront diffusés dans toute l’Europe francophone», répète le chanteur, qui a déjà enregistré une version eurocompatible de sa chanson en troquant le 144 par le 112 (numéro d’urgence chez nos voisins).

A l’origine de ce projet: Maddalena Di Meo, infirmière et directrice chez FirstMed, une société spécialisée dans l’enseignement des premiers secours. «Je cherchais un support destiné aux enfants. On peut difficilement leur apprendre les gestes des premiers secours. En revanche, eux, comme nous, peuvent sauver des vies en connaissant les numéros d’urgence et en les composant rapidement le cas échéant. Et rien de tel qu’une chanson pour faire rentrer un numéro dans la tête.» Surtout, si elle est chantée par Henri Dès.

Une initiative que Stephan Misteli, directeur de la Fondation Urgence Santé (qui gère le 144 pour le canton de Vaud), applaudit. «Il est important que ce numéro soit un réflexe, car dans les situations d’urgence, chaque minute compte. S’adresser aux enfants est donc une excellente chose, car ils peuvent être les seuls témoins d’un accident. Et ce sont aussi les adultes de demain.»

Quant au chanteur, qui fête cette année ses 50 ans de carrière avec notamment la sortie d’un coffret CD réunissant ses plus grands tubes et d’un livre pop up inspiré par ses chansons, il n’a pas hésité longtemps avant d’accepter le défit, malgré un emploi du temps bien chargé. Et composer cette chanson, «144», accompagnant un petit livre intitulé «Il faut sauver grand-maman». D’autant que peu auparavant, il a eu l’exemple d’une histoire qui a bien tourné grâce au réflexe 144. «Une copine de ma petite-fille âgée 17 ans était en train de s’étouffer après avoir avalé quelque chose de travers. Elle a pu être sauvée, parce qu’elle a appelé rapidement le 144. On lui a ainsi expliqué comment réagir, le temps que les secours arrivent.»

Le chanteur, en revanche, n’aurait peut-être pas fait aussi bien, car il avoue que jusque-là ce numéro ne trottait pas dans sa tête. (Le Matin)

Créé: 07.11.2014, 07h30


Sondage

Les conditions inhumaines de récolte de certains produits influencent-elles votre consommation?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.