Vendredi 22 novembre 2019 | Dernière mise à jour 15:36

Lausanne Fumoir exigé pour une boutique de Philip Morris

Le Conseil d'Etat ne veut pas que l'on fume à tout-va dans la future boutique lausannoise dédiée au nouveau dispositif de tabac chauffé du cigarettier.

Une étude sur la potentielle nocivité des émanations de ce nouveau dispositif devrait débuter ce semestre.

Une étude sur la potentielle nocivité des émanations de ce nouveau dispositif devrait débuter ce semestre. Image: Philipp Morris/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On ne fumera pas à tout-va dans le futur établissement lausannois de Philip Morris dédié au nouveau dispositif de tabac chauffé IQOS. Le Conseil d'Etat vaudois met des garde-fous.

A peine le géant du tabac avait il annoncé en automne son projet d'un site à Lausanne qui accueillera une boutique consacrée à l'IQOS, un café et un espace de co-working que des voix étaient montées au créneau. Des élus de gauche avaient ainsi fait part de leur inquiétude s'agissant de ce produit qui ne génère pas de fumée mais de la vapeur de tabac, selon le cigarettier.

Répondant à une interpellation de la socialiste Fabienne Freymond Cantone, le Conseil d'Etat se positionne sur le sujet. S'il salue toute stratégie du type de celle concernée par le projet IQOS, acronyme de I Quit Ordinary Smoking, qui vise «à substituer la consommation de cigarettes par des produits dont la nocivité (...) est notablement moindre», il n'en reste pas moins prudent.

Recherches

Le gouvernement annonce ainsi des recherches menées sous l'égide de l'Institut de santé au travail et une première étude qui devrait débuter ce semestre. Objectif: évaluer la potentielle nocivité des émanations de ce dispositif.

En l'absence de cette étude, il opte pour le principe de précaution «de manière proportionnée» face à l'IQOS. S'appuyant sur la loi sur la fumée passive, il entend donc «prescrire la consommation de ce produit dans un espace qui lui soit dédié».

Cigarettier satisfait

Contacté par l'ats, Philip Morris se dit «satisfait que le Conseil d'Etat vaudois entende appliquer de manière proportionnée le principe de précaution». Le groupe ajoute qu'il envisageait «l'utilisation d'IQOS dans un espace consacré à la consommation de ce produit».

Quant à la date d'ouverture du flagship store, littéralement vaisseau amiral, le porte-parole Julian Pidoux précise qu'elle dépendra du processus administratif en cours.

Pas de pub Philip Morris projette d'ouvrir son établissement dans le quartier central du Flon à Lausanne. Concernant la publicité pour l'IQOS qui consiste à chauffer le tabac sans le brûler, le Conseil d'Etat annonce qu'elle ne sera pas autorisée sur le domaine public, ni dans le domaine privé visible du domaine public. Sur ce point, le géant du tabac souligne qu'en matière de publicité, «il a toujours été clair que Philip Morris applique les dispositions légales en vigueur». A noter que l'établissement sera interdit d'accès aux mineurs. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2017, 12h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.