Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 06:24

Formation obligatoire Genève: 400 jeunes en difficulté scolaire pris en charge

Le canton de Genève est le seul en Suisse à rendre la formation obligatoire jusqu'à 18 ans. La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta dresse un premier bilan.

Selkon Anne Emery-Torracinta, «il est plus facile de maintenir les élèves en difficulté dans un processus de formation que d'aller les chercher une fois qu'ils ont décroché».

Selkon Anne Emery-Torracinta, «il est plus facile de maintenir les élèves en difficulté dans un processus de formation que d'aller les chercher une fois qu'ils ont décroché». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis la rentrée 2018, quelque 400 élèves genevois en difficulté de l'enseignement secondaire II ont bénéficié du nouveau dispositif contre le décrochage scolaire. Le canton de Genève est le seul en Suisse à rendre la formation obligatoire jusqu'à 18 ans.

A Genève, 85% des jeunes obtiennent un premier diplôme. «Il y a un effort à faire pour augmenter le taux de certification», a relevé mardi devant les médias Anne Emery-Torracinta, conseillère d'Etat en charge de l'Instruction publique (DIP), lors du premier bilan du programme formation obligatoire jusqu'à 18 ans (FO18). Chaque année, plus de 1300 jeunes, dont 550 mineurs, arrêtent leur formation.

Empêcher 550 nouveaux décrochages

Pour la rentrée 2018, le DIP voulait empêcher 550 nouveaux décrochages d'élèves de moins de 18 ans et essayer de remettre en formation 340 mineurs ayant déjà décroché. En septembre, seuls 180 mineurs n'étaient pas inscrits dans une formation, tandis qu'environ 400 élèves ont bénéficié de la nouvelle offre de formation pré-qualifiante, comme les classes préparatoires et les stages.

Résultat: 310 élèves ont trouvé une formation pour la rentrée 2019, tandis qu'environ 90 vont suivre une seconde année de FO18. «Il est plus facile de maintenir les élèves en difficulté dans un processus de formation que d'aller les chercher une fois qu'ils ont décroché», a souligné la magistrate.

Repérer en amont

Grâce à FO18, trois fois plus d'élèves en situation de décrochage ont été repérés et suivis plus rapidement. Le DIP a davantage travaillé en amont, au niveau du cycle d'orientation, en renforçant le dispositif d'information et d'orientation scolaire et professionnelle ainsi que le programme pour inciter à suivre un apprentissage.

Pour la rentrée 2019, le dispositif va être adapté et renforcé. Le DIP va aussi développer la collaboration avec les partenaires externes - entreprises et associations. Reste que le programme FO18 va s'étendre sur plusieurs années et nécessitera des ajustements réguliers. «On ne peut pas régler les problèmes de société en un an, il faut plusieurs années», a commenté Mme Emery-Torracinta. (ats/nxp)

Créé: 04.06.2019, 15h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.