Vendredi 22 juin 2018 | Dernière mise à jour 00:37

Question jurassienne Le Jura et Berne draguent les habitants de Belprahon

Le village du Jura bernois doit décider en septembre s'il rejoint le canton du Jura avec Moutier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les gouvernements bernois et jurassien ont rencontré séparément mercredi la population de Belprahon (BE) pour répondre à ses questions sur le vote communaliste. Le 17 septembre, les citoyens de ce village diront s'ils veulent rejoindre le canton du Jura avec Moutier.

La décision de Moutier de rejoindre le canton du Jura n'a pas mis un terme à la Question jurassienne. Les regards se portent désormais sur Sorvilier et Belprahon, deux villages de quelque 300 habitants chacun qui ont demandé à se prononcer sur leur appartenance cantonale.

Climat serein

Quelque 80 personnes étaient massées à la salle communale pour écouter d'abord les arguments du Conseil-exécutif bernois puis, deux heures plus tard, ceux du Gouvernement jurassien. Les discussions se sont déroulées dans un climat serein et sans coup d'éclat.

«On est venu ici pour vous montrer que votre appartenance au canton de Berne nous tient à coeur», a déclaré le président du gouvernement bernois Bernhard Pulver. «Le canton de Berne va aussi vous soutenir à l'avenir», a assuré le conseiller d'Etat. «Le canton de Berne tient à sa minorité francophone», a renchéri son collègue Pierre Alain Schnegg. Le conseiller d'Etat a détaillé dans la foulée les avantages pour les habitants de Belprahon à rester bernois.

Engagements jurassiens

«Nous ne sommes pas ici pour faire de la propagande, mais pour vous informer objectivement», a souligné la présidente du Gouvernement jurassien Nathalie Barthoulot. «Moutier ayant décidé de rejoindre le canton du Jura, l'intérêt de Belprahon est de rester dans son sillage», a-t-elle ajouté.

Le ministre Charles Juillard a ensuite énuméré les engagements pris par le Jura en faveur de Moutier et qui bénéficieront également à Belprahon, commune considérée parfois comme un quartier de la cité prévôtoise. La délégation jurassienne s'est aussi employée à démontrer qu'il n'y avait pas de saut dans l'inconnu.

Les questions ont porté sur les liens avec Moutier, les impôts, les relations intercommunales ou encore l'école. Illustration du climat apaisé, le public a applaudi aussi bien la prestation de la délégation jurassienne que de la délégation bernoise.

Aucune tension

Aucun drapeau ni aucun autre signe distinctif arboré par un camp ou l'autre n'était visible dans la salle bondée. Dans ce village de 300 habitants, aucune affiche ne rappelle que les citoyens auront à se prononcer sur leur avenir institutionnel dans cinq semaines.

Le Conseil communal n'a pas donné de consigne de vote. Et pour le moment, seul un comité regroupant des militants autonomistes est entré en campagne. Baptisé «Belprahon dit oui», ce comité prône le rattachement au Jura tout en voulant préserver l'entente qui règne au sein de ce village. Le vote du 24 novembre 2013 sur le principe de création d'un canton regroupant le Jura et le Jura bernois avait débouché à Belprahon sur une égalité. Les autorités avaient annoncé qu'elles n'organiseraient un vote communaliste que si Moutier rejoignait le canton du Jura. (ats/nxp)

Créé: 16.08.2017, 22h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.