Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 19:30

Lausanne Manifestation contre le futur président brésilien

Près de 200 personnes se sont rassemblées samedi à Lausanne pour dénoncer Jair Bolsonaro, le candidat d'extrême droite donné favori par les sondages.

La manifestation a rassemblé environ 200 personnes ce 20 octobre 2018 à Lausanne.

La manifestation a rassemblé environ 200 personnes ce 20 octobre 2018 à Lausanne. Image: Keystone

Galerie photo

Brésil: en image les candidats à la présidentielle 2018

Brésil: en image les candidats à la présidentielle 2018 Les Brésiliens désignent leur président qui est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, les 7 et 20 octobre. Petit tour de table de présentation des candidats.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pas lui», «Dictature plus jamais», «Barrons la route à l'extrême droite», «Bolsonaro nao passara», «Contre les violences racistes et sexistes»: les manifestants se sont réunis pendant une petite heure à la place de la Palud à l'appel de plusieurs mouvements, partis et associations.

Nostalgique de la dictature

Pour les différentes personnes qui ont pris la parole à côté de la statue de la Justice, le candidat Jair Bolsonaro représente «un grave danger» pour le Brésil et au-delà. «Raciste, sexiste, homophobe», cet homme est «un nostalgique de la dictature» qui défend le port d'armes.

Le programme politique «ultralibéral» de Jair Bolsonaro n'apporte aucune réponse à la crise que traverse le Brésil, selon les intervenants. «Il défend les riches et affirme qu'il n'y a qu'une seule famille possible, la famille traditionnelle», a fustigé une oratrice appelant à «s'accrocher à la démocratie».

Guerre contre les pauvres

Figure du trotskysme, l'économiste et sociologue Charles-André Udry a dénoncé «la guerre contre les pauvres» qui est, selon lui, «le véritable clivage» dans la société que promet Jair Bolsonaro.

Le programme de la droite de 2015-2016 a préparé la montée de Jair Bolsonaro. Cela signifiera la fin des contrats collectifs, de la sécurité sociale: une politique soutenue par l'armée, les grands propriétaires et les évangéliques, a lancé celui qui a enseigné durant les années 1990 à São Paulo.

Sondage très favorable

Selon un sondage publié vendredi, Jair Bolsonaro a accru son avance sur le candidat du parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad. Il obtenait 59% des intentions de vote pour le second tour qui se tiendra le 28 octobre.

Au premier tour, le candidat du parti social libéral a rassemblé un peu plus de 46% des suffrages contre plus de 29% pour Fernando Haddad. Le score de Jair Bolsonaro s'est accompagné d'un raz-de-marée au Congrès, le parti social libéral multipliant par six le nombre de ses députés. (ats/nxp)

Créé: 20.10.2018, 20h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.