Lundi 23 octobre 2017 | Dernière mise à jour 19:48

Votations 24 septembre Neuchâtel dit non à l'hôtel judiciaire

Le canton se prononçait dimanche sur une circonscription électorale unique, un regroupement des autorités judiciaires et une harmonisation fiscale.

Ce triple scrutin est un défi pour le Conseil d'Etat neuchâtelois.

Ce triple scrutin est un défi pour le Conseil d'Etat neuchâtelois. Image: Keystone

Impôt frontalier

La population neuchâteloise accepte de retarder une nouvelle fois l'harmonisation de l'impôt des frontaliers. Dimanche, elle a voté oui de justesse à ce report qui donne un bol d'air financier à cinq communes industrielles, dont La Chaux-de-Fonds.

Les citoyens ont accepté cet objet par 50,39% des voix contre 49,61%. Le oui emporte 26'117 suffrages contre 25'717, soit seulement 400 voix d'écart. La participation a atteint 40,11%.

Cette modification de la clé de répartition des revenus fait partie d'un paquet fiscal global voté en 2013 par le Grand Conseil. Elle corrigera une distorsion qui a profité pendant des années à La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Val-de-Travers, La Côte-aux-Fées et Les Brenets, soit 5 communes sur un total de 36.

Pour laisser du temps à ces dernières, l'entrée en vigueur de ce volet lié aux frontaliers était fixée à 2016, plus tard que le reste du paquet. Puis le parlement l'a retardée une première fois. Et début 2017, il a décidé une seconde fois de la reporter, ce qui a été combattu par référendum.

Les regrets de la Ville de La Chaux-de-Fonds

La Ville de La Chaux-de-Fonds est inquiète de la scission cantonale que laissent apparaître les résultats des votations cantonales dimanche. Le refus du Nouvel Hôtel judiciaire (NHOJ) est toutefois rendu moins amer par le report de l'impôt des frontaliers, estime son exécutif.

Pour les autorités de La Chaux-de-Fonds, le NHOJ aurait «enfin» doté les Montagnes neuchâteloises d'une mission cantonale d'importance avec un investissement conséquent. L'exécutif regrette que l'appel à la cohésion lancé avec le rassemblement cantonal du 7 septembre n'ait pas été mieux entendu.

La question de projets cantonaux majeurs dans les Montagnes se pose désormais avec encore plus d'acuité, estime le Conseil communal. Dans ce contexte, la Métropole horlogère souligne la nécessité de mettre en oeuvre le plus rapidement possible l'initiative populaire pour deux hôpitaux autonomes.

La Ville de La Chaux-de-Fonds se dit en revanche soulagée du report de l'impôt frontalier. Mais elle s'inquiète de la scission cantonale que laisse apparaître le résultat de cet objet adopté de justesse. «Le statu quo fiscal soutenu en cette circonstance du bout des lèvres évite de lézarder plus gravement l'unité cantonale».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le canton de Neuchâtel doit remettre l'ouvrage sur le métier pour son projet de centralisation judiciaire. La population a clairement refusé dimanche en votation la construction d'un Nouvel Hôtel judiciaire (NHOJ) à La Chaux-de-Fonds.

Les citoyens ont dit non par 59,08% des voix contre 40,92%. La participation a atteint 40,48%. Ce projet adopté par le Grand Conseil a été combattu par un référendum portant près de 9000 signatures. La plupart des opposants jugeaient inutile et trop onéreuse cette construction à 48,5 millions de francs.

De plus, certains trouvaient injuste cette centralisation dans le Haut. D'autant que dans le domaine hospitalier, la centralisation des soins aigus dans le Bas a été refusée en votation en février. La campagne s'est envenimée au fil des semaines.

Unité: encore raté

Notamment, le comité référendaire a peu goûté la torrée de la cohésion organisée à La Chaux-de-Fonds avec la participation du Conseil d'Etat. Il a dénoncé l'argent public mis dans la campagne et a menacé de faire recours en cas de résultat serré en faveur du NHOJ.

Après l'échec hospitalier, l'échec du pôle judiciaire confirme ainsi la défiance de la population à l'égard de la politique «Un canton, un espace» prônée par le Conseil d'Etat. Ce dernier a tenté en vain de défendre le NHOJ comme une nécessité pour l'ensemble du canton.

Un site moderne et sécurisé devait abriter le Tribunal de première instance et le Ministère public dans la Métropole horlogère. Juges, procureurs et secrétariat devaient y être regroupés au lieu d'être dispersés comme actuellement sur huit sites petits et vétustes.

Ce nouveau bâtiment devait apporter des économies de fonctionnement à l'Etat, en étant propriétaire plutôt que locataire. Renoncer au site chaux-de-fonnier fait perdre les 3 millions de francs déjà dépensés en études préalables. Il faudra effectuer de nouvelles études.

Oui à l'harmonisation

La réforme des institutions cantonales proposée par le Conseil d'Etat neuchâtelois a passé la rampe dimanche en votation. La population a nettement accepté ce projet qui implique la suppression des six districts électoraux. Cette réforme, qui nécessite de modifier la Constitution, a été adoptée par 57,97% des voix contre 42,03%. La participation s'est montée à 40,13%.

Une circonscription électorale unique remplacera les districts de Neuchâtel, Boudry, Val-de-Ruz, Val-de-Travers, La Chaux-de-Fonds et Le Locle. Lors des élections au Grand Conseil, chaque citoyen pourra choisir parmi les candidats de tout le territoire cantonal.

Cette réforme fait aussi diminuer de 115 à 100 le nombre de députés. De plus, elle abaisse de 10% à 3% le quorum (minimum de voix requis) afin d'accorder davantage de chances aux petits partis politiques, et elle supprime les apparentements.

Elus pour le canton

Cette réforme s'inscrit dans la logique «Un canton, un espace» défendue par le Conseil d'Etat. Elle apportera selon lui plus d'efficacité parlementaire, plus de choix pour les électeurs, et une plus grande légitimité pour les députés, élus à l'échelle de tout le canton. Le gouvernement juge que les districts n'ont plus d'utilité.

Ce n'était pas l'avis des opposants, issus de presque tous les bords politiques bien que la réforme ait obtenu le feu vert du parlement cantonal. Ils ont dénoncé une pseudo-modernisation qui balaye un ancrage régional pourtant précieux aux yeux de beaucoup de citoyens.

Ils ont mis en garde contre le risque que des régions ou des classes sociales ne soient pas assez représentées. Le projet a été remodelé pour garantir aux régions le droit à un nombre minimal de députés selon leur population: Littoral (26), Montagnes (15), Val-de-Travers (5) et Val-de-Ruz (4). Une précaution qu'ils jugent insuffisante.

Verre aux deux tiers plein pour le Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat neuchâtelois est satisfait des votations cantonales de dimanche avec deux objets sur trois qui ont passé la rampe. Il juge que la population soutient sa politique «Un canton, un espace», même si elle peine à accepter sa concrétisation sur le terrain. C'est «un verre aux deux tiers plein», a dit le conseiller d'Etat Alain Ribaux dans un sourire devant la presse, faisant référence à la Fête des vendanges qui se déroulait ce week-end à Neuchâtel.

En acceptant la réforme des institutions et la circonscription unique, les citoyens ont dit oui à une transformation structurelle permettant de penser le canton comme un tout dynamique, juge le Conseil d'Etat. Cet état d'esprit était déjà à l'oeuvre lors du plébiscite de la stratégie Mobilité 2030 l'an passé.

Le projet accepté dimanche, qui supprime les six districts électoraux, reçoit «une belle légitimité» puisque les quatre régions du canton ont dit oui, a souligné Alain Ribaux. Et avec cette réforme, Neuchâtel confirme sa position de canton novateur, a-t-il poursuivi.

Regroupement difficile

Le gouvernement cantonal constate toutefois l'ampleur du défi que représente l'unification du canton en ce qui concerne le regroupement des équipements cantonaux. Après le rejet de la réorganisation hospitalière en février dernier, la population a rejeté dimanche le regroupement des autorités judiciaires à La Chaux-de-Fonds dans un Nouvel Hôtel judiciaire (NHOJ).

«C'est dix ans de réflexions et de travail qui passent à la trappe», a commenté Alain Ribaux. Il n'y a pour l'instant pas d'autre solution en stock pour répondre à l'important besoin de locaux de la justice, actuellement dispersée dans des espaces réduits et souvent vétustes. (ats/nxp)

Créé: 24.09.2017, 13h45


Sondage

Jeux olympiques: la Confédération doit-elle soutenir financièrement le projet Sion 2026?




Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.