Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:52

Sécurité Le pape à Genève: le casse-tête de la police

Dans un contexte international tendu, la visite papale fin juin pose problème à la police genevoise pour la sécurité du souverain pontife et celle de dizaines de milliers de pèlerins.

Vidéo: ATS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La visite du pape François le 21 juin prochain à Genève pose un vrai casse-tête aux forces de police. Elles devront assurer la sécurité du souverain pontife et des dizaines de milliers de pèlerins qui sont attendus ce jour-là tout en évitant une paralysie de la ville.

Cet événement va se dérouler alors que les tensions internationales sont nombreuses. Des blocs de béton seront installés à certains endroits, n'a pas caché mardi devant les médias le lieutenant-colonel François Waridel, le chef des opérations de la police cantonale de Genève.

L'officier ne veut cependant pas transformer Genève en une forteresse en zone de guerre. La surveillance sera discrète, a-t-il promis, rappelant qu'il s'agissait d'une visite du Saint-Père qui doit avoir lieu dans un esprit de convivialité. Les Genevois auront le soutien de collègues d'autres polices romandes.

50'000 personnes attendues

Garantir un accès à l'aéroport aux passagers sera l'un des défis que devra relever la police. Le pape François atterrira vers 10h10 à Genève. En fin de journée, avant de repartir pour Rome, il dirigera la messe à Palexpo, à proximité de l'aéroport. Entre 40'000 et 50'000 personnes devraient assister à l'office.

Jean-Paul II, le dernier pape à avoir effectué une visite en Suisse, avait rassemblé à l'Allmend, à Berne, 70'000 personnes, a rappelé François Waridel. Ce dernier n'a pas voulu dévoiler le parcours qu'empruntera le souverain pontife, qui doit notamment se rendre à l'Institut oecuménique de Bossey, à Crans-près-Céligny.

Les passagers se rendant à l'aéroport devront privilégier les transports publics et le taxi, a souligné Patrick Pulh, superintendant de la police routière. Les voyageurs devront aussi prévoir une marge suffisante et être sur place trois à quatre heures avant leur vol. Un périmètre de sécurité renforcé sera mis en place autour de l'aéroport. Des parkings extérieurs, en France voisine, permettront aux pèlerins de laisser leur voiture. Ils pourront ensuite monter dans des navettes qui les conduiront à Palexpo. Ici aussi, les fidèles sont invités à s'y prendre à l'avance et venir même le matin.

Le pape François se rend à Genève à l'invitation du Conseil oecuménique des Eglises (CEE), une organisation qui représente 500 millions de chrétiens à travers le monde, mais à laquelle n'a pas adhéré l'Eglise catholique romaine. Le souverain pontife sera accueilli à Genève par le président de la Confédération Alain Berset.

Un grand pas

Cette visite pour les 70 ans du CEE est une étape historique dans la quête de l'unité chrétienne, a fait savoir Olav Fykse Tveit, le secrétaire général du CEE. «Notre relation ne sera plus jamais la même après cet événement», même si une collaboration avec l'Eglise catholique est déjà réalité dans de nombreux domaines.

Au CEE, «je n'ai pas l'impression de me trouver en territoire inconnu, mais au contraire en territoire bienveillant», a ajouté Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg. Des groupes de travail mixtes existent, notamment sur la façon dont les Eglises peuvent contribuer à la paix et sur la question des réfugiés.

Le pape François s'investit beaucoup dans l'unité chrétienne, a encore relevé Mgr Morerod. «Ne vous endormez pas et ne vous renfermez pas sur vous-mêmes» répète-t-il souvent. L'évêque a néanmoins tenu à rappeler qu'à Genève, la première religion du canton est celle de l'absence de religion.

(ats/nxp)

Créé: 15.05.2018, 17h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.