Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 07:05

Environnement Le plastique à usage unique banni de Genève

Le chef du département de l'environnement urbain et de la sécurité, Guillaume Barazzone, annonce que le plastique à usage unique sera interdit dès 2020.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dès le 1er janvier 2020, la Ville de Genève bannira le plastique à usage unique pour les activités qu'elle autorise sur son domaine public. Cette mesure vise à «protéger notre écosystème», explique Guillaume Barazzone qui se défend de vouloir «interdire pour ennuyer».

«Elle touchera les terrasses d'établissements publics, les food trucks, les pavillons glaciers ou de souvenirs, ainsi que toutes les manifestations, stands et événements», détaille le magistrat chargé de l'Environnement urbain et de la Sécurité lors d'un entretien diffusé mardi dans la «Tribune de Genève». Pailles, couverts, gobelets et autres contenants jetables sont concernés.

Une grosse amende

Le démocrate-chrétien espère «vraiment que les exploitants joueront le jeu». D'autant que ceux-ci sont désormais avertis et ont le reste de l'année pour se préparer. Mais dans le cas, où certains ne respecteraient pas ces nouvelles normes, ils «s'exposeront à une amende administrative. Selon la gravité des faits, nous pourrons aller jusqu'à retirer la permission d'utilisation du domaine public, notamment en cas de récidive», signale Guillaume Barazzone.

La Ville de Genève emboîte ainsi le pas à l'Union européenne qui va interdire une série de produits en plastiques à usage unique dès 2021. Une mesure que le Conseil fédéral a décidé en juin 2018 de ne pas suivre. Le gouvernement privilégie des solutions venant des milieux économiques eux-mêmes.

En mars, le canton de Genève a, lui, interdit la distribution gratuite de sacs en plastique pour endiguer la pollution par les résidus de plastique, notamment dans le lac Léman. Selon une étude commandée par l'Association pour la sauvegarde du Léman (ASL) et publiée en décembre, environ 50 tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans ce grand lac chaque année. (ats/nxp)

Créé: 23.04.2019, 07h11

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.