Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Canton de Genève Les élections confirment la progression des Verts

Le parti écologiste a obtenu de bons résultats ce dimanche lors du premier tour des élections communales à Genève.

La vague verte a notamment touché le Conseil municipal de la Ville de Genève, où les Verts passent de 8 à 18 sièges, selon les résultats anticipés. (Photo d'illustration)

La vague verte a notamment touché le Conseil municipal de la Ville de Genève, où les Verts passent de 8 à 18 sièges, selon les résultats anticipés. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq mois après les élections fédérales, la vague verte se confirme à Genève. Dimanche, lors des élections générales des 45 communes du canton, les Verts ont gagné des sièges.

Au premier tour, les Verts placent un second magistrat au Conseil administratif de la Ville de Genève, selon les résultats anticipés basés sur près de 95% des votants. Le socialiste Sami Kanaan, unique magistrat sortant de la première ville du canton à se représenter, arrive en tête de l'élection à l'exécutif, sans pour autant obtenir la majorité absolue.

Il est suivi par ses trois colistiers, la socialiste Christina Kitsos et les Verts Frédérique Perler et Alfonso Gomez. Le PLR Simon Brandt décroche la cinquième et dernière place. Pour l'heure, il permet à la droite de conserver son unique siège à l'exécutif de la Ville de Genève, détenu jusqu'à présent par le PDC Guillaume Barazzone qui ne se représentait pas à cause de l'affaire des notes de frais.

Alliances élargies?

Les candidats écologistes se réjouissent de la confirmation de la vague verte, qui «ne s'est est pas faite au détriment du PS». Selon Alfonso Gomez, les Verts auraient gagné de nouveaux électeurs. Les quatre candidats en tête souhaitent repartir ensemble au second tour. Une alliance avec l'extrême gauche dépendra de son résultat au délibératif.

Afin de contrer ce bloc, le PLR Simon Brandt appelle à une alliance de la droite élargie pour soutenir sa candidature et celle de la PDC Marie Barbey, qui pointe à la sixième place. Mais le PDC refuse de s'allier avec le MCG et l'UDC. Distancée à la dixième place, la PDC Alia Chaker Mangeat se retire et invite à soutenir sa colistière.

La Vert'libérale Susanne Amsler parvient à la septième place. Elle est suivie par Maria Perez, du Parti du Travail, et Pierre Bayenet, d'Ensemble à Gauche, qui souhaite une alliance élargie de la gauche au second tour. Quant aux MCG Luc Barthassat, ex-conseiller d'Etat PDC, et Daniel Sormanni, ils arrivent en onzième et douzième position.

Les assemblées générales des partis décideront des stratégies pour l'élection au second tour des exécutifs, qui aura lieu le 5 avril. Le délai pour le dépôt des listes est fixé à mardi midi.

Délibératifs plus verts

La vague verte touche aussi le Conseil municipal de la Ville de Genève, où les Verts passent de 8 à 18 sièges, selon les résultats anticipés. Ils deviendraient ainsi le deuxième parti du délibératif - qui compte 80 élus - après le PS (19) et avant le PLR (15), qui conservent leurs sièges. L'autre gagnant de ce scrutin serait l'UDC. Pour l'heure, le parti passe de 6 à 8 sièges.

Le MCG et le PDC perdent chacun 4 de leurs 11 sièges. L'extrême gauche perd aussi 4 sièges. Avec 7,48% des suffrages, Ensemble à Gauche parvient à dépasser le quorum fixé à 7% et à obtenir 6 sièges, tandis que le Parti du travail frôle les 4%. Si ces résultats se confirment, la majorité du Conseil municipal de la Ville de Genève basculera à gauche.

Les Verts estiment avoir plus que doublé leur représentation dans les délibératifs par rapport à 2015. Ils gagnent des sièges dans une quinzaine de communes, dont 10 en Ville de Genève et 4 à Carouge. Souvent alliés au PDC, les Verts'libéraux confirment leur bon résultats des élections fédérales de l'automne en entrant dans les délibératifs de huit communes.

PLR et MCG perdants

Toujours ébranlé par l'affaire Maudet, le PLR continue à perdre des voix. Le premier parti du canton recule dans les délibératifs d'une vingtaine de communes, dont Anières, Chêne-Bougeries, Onex et Prégny-Chambésy. Quant au MCG, il perd une trentaine d'élus et disparaît des délibératifs de Carouge et de Thônex.

Les Verts devraient aussi réussir à décrocher des sièges dans les exécutifs d'autres communes. A Chêne-Bourg, le trio de tête est composé d'un Vert, d'une PLR et d'un PS, au détriment des autres candidats de l'Entente (PLR-PDC). A Versoix, une Verte arrive en seconde position, détrônant un magistrat sortant PLR. (ats/nxp)

Créé: 15.03.2020, 14h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.