Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 16:39

Suisse La police genevoise a sa patrouille équestre

Neuf agents de la Cité de Calvin sont chargés notamment de lutter contre le trafic de drogue et les cambriolages.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police genevoise s'est dotée d'une brigade équestre qui sera chargée de la surveillance de la campagne et des zones frontières difficilement accessibles en véhicule. Cette unité, composée de neuf personnes, a été officiellement lancée vendredi.

Jusqu'à ce jour, la campagne genevoise devait faire avec une présence policière réduite, les forces se concentrant en priorité dans les villes du canton. Grâce à ces patrouilles équestres, la police genevoise va combler un vide. La police montée sera notamment chargée de lutter contre le trafic de drogue et les cambriolages.

Huit des neuf membres de la brigade sont des femmes. Toutes ces personnes sont titulaires d'un brevet de cavalier ou d'une formation équivalente. Elles ont suivi en outre un stage au sein de la police fédérale belge, ce qui leur a permis de parfaire leurs techniques d'intervention, comme l'interception d'un véhicule ou d'un individu.

Cette unité équestre n'est pas la première dans la police genevoise. Dans les années 2000, des agents à cheval patrouillaient déjà au centre-ville et dans les parcs. Toutefois, cette brigade ne s'occupait pas de répression. Elle était dans la rue uniquement pour des motifs de prévention. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2018, 18h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.