Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 12:54

Mobilité Le réseau cyclable peut être amélioré à Genève

La gauche et le PLR ont accepté une résolution d’Ensemble à Gauche invitant le gouvernement à compléter et améliorer ces aménagements cyclables.

Les pointages montrent déjà une hausse de 14% du trafic cycliste à Genève, selon ses partisans.

Les pointages montrent déjà une hausse de 14% du trafic cycliste à Genève, selon ses partisans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Genève, les députés ont débattu vendredi sur les nouveaux aménagements cyclables créés pour accompagner le déconfinement à la suite de la crise sanitaire due au coronavirus. Ils ont demandé au Conseil d’Etat de compléter le réseau.

La gauche et le PLR ont accepté une résolution d’Ensemble à Gauche invitant le gouvernement à compléter et améliorer ces aménagements cyclables. Créés à l’essai le 12 mai pour deux mois, ils visent à éviter un report vers la voiture des usagers des transports publics qui auraient peur de les prendre en raison du Covid-19. La polémique a immédiatement fait rage au bout du lac.

La gauche a salué le courage du conseiller d’Etat Serge Dal Busco, en charge des Infrastructures. «Des communes, comme Genève et Vernier, demandent davantage de bandes cyclables», a fait savoir Pierre Bayenet, d’Ensemble à Gauche. Selon lui, les pointages montrent déjà une hausse de 14% du trafic cycliste. Se déplacer à vélo favorise aussi la fluidité globale du trafic, l’environnement et la santé.

Blocage de l’économie

Le PLR, auteur d’une résolution refusée vendredi pour la suppression de ces aménagements, dénonce «la méthode qui consiste à utiliser la crise sanitaire pour rayer des voies de circulation sur des axes structurants, sans consultation ni concertation», a déclaré Jacques Apothéloz. Selon son collègue de parti Murat-Julian Alder, ces aménagements ont généré davantage de bouchons et de pollution.

Une motion du MCG demandant la fin immédiate de l’essai a également été refusée vendredi. Sa première signataire Françoise Sapin a critiqué une politique qui bloque le redémarrage de l’économie genevoise. L’UDC Thomas Bläsi a dénoncé des marquages au sol dangereux, tandis que son collègue Stéphane Florey a souligné l’impact des bouchons sur la vitesse commerciale des bus et trams.

Si ces bandes cyclables répondent à la volonté populaire, le PLR Yvan Zweifel a rappelé que le souverain a aussi accepté le principe d’une traversée du lac. «Avec un tiers des voitures en moins au centre-ville, il y aurait de la place pour tout le monde», a-t-il déclaré. Au final, le PLR a soutenu la résolution de l’extrême gauche, au motif qu’il faut améliorer les aménagements non adéquats.

Libre choix

Saluant la bonne tenue du débat, Serge Dal Busco considère que la mobilité reste un point d’achoppement fondamental, alors qu’il ne fait qu’appliquer la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée. Et alors que le libre choix en matière de transports est inscrit dans la Constitution genevoise, ce libre choix ne peut s’exercer si les cyclistes ne sont pas en sécurité.

Revenant sur l’urgence de créer ces aménagements, le magistrat a indiqué que les véhicules des Transports publics genevois sont remplis à moins de 50% de leur capacité normale en raison de la crainte des usagers. Alors qu’une partie de la population fait encore du télétravail, le trafic automobile sur certains axes est déjà de 100%. Et d’en appeler à la patience: «Ces mesures ne vont pas déployer leurs effets tout de suite.» (ats/nxp)

Créé: 05.06.2020, 20h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.