Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Shocking Romands très moyens en anglais

La Suisse ne fait pas partie des bons élèves en anglais, selon une étude mondiale. La faute aux Romands.

Image: Fotolia.com

Faut-il intensifier les cours d'anglais pour les Romands?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Danemark, Pays-Bas, Suède, mais aussi Roumanie, Argentine ou encore Hongrie. Voici une petite partie de pays non anglophones où l’on parle mieux anglais qu’en Suisse. Les Helvètes sont 18e, loin derrière le peloton de tête, et arrachent de justesse un 5 sur 6 à l’étude menée par les écoles de langues EF sur plus de 750 000 adultes. A l’échelle nationale, les Romands sont mauvais élèves puisqu’ils sont crédités d’un 4 alors qu’Alémaniques et Tessinois obtiennent un 5. «Ce n’est pas un bon résultat. On ne peut pas s’en satisfaire», regrette Fathi Derder. Le conseiller national (PLR/VD) constate au quotidien que le niveau d’anglais est insuffisant en Suisse.

Pour remédier à ce problème, l’élu suggère d’améliorer l’encadrement de l’apprentissage. «Il faut arrêter de dire que l’anglais s’apprend tout seul en surfant sur Internet. C’est une langue compliquée qui demande du travail», souligne Fathi Derder. Pour lui, les techniques d’enseignement actuelles ont échoué. «Il faut enseigner différemment, travailler sur le côté ludique ainsi que sur l’immersion», détaille-t-il tout en précisant que l’anglais n’est «ni plus ni moins important que l’allemand» à ses yeux. Le conseiller national veut sortir du débat identitaire et politique. «Il faut aborder le problème de manière scientifique. Sinon on risque de pénaliser fortement la prochaine génération.»

«Un problème avec les langues»

Un constat partagé par Simone Forster, sociologue spécialisée dans l’apprentissage des langues. «Ce résultat n’est pas bon, mais ce n’est pas une surprise. Les Romands ont un problème avec les langues.» D’après elle, nous souffrons du même défaut que nos voisins français. «Il y a une absence d’ouverture sur le monde. Jusqu’à maintenant, le français était la langue de la diplomatie et de l’élégance. On pensait que c’était suffisant. Mais ce n’est plus le cas.»

Et elle assure que l’apprentissage de l’allemand ne justifie en rien ces lacunes. «En Suisse, on travaille de manière trop scolaire. Il faut sortir le nez du vieux manuel et utiliser les moyens technologiques pour faire parler et écouter les enfants.» Dans le même ordre d’idée, Simone Forster préconise de ne pas mettre de notes chez les plus jeunes. «Cela tue le plaisir! Il faut que les langues soient une belle aventure.»

De son côté, le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS) se montre plus nuancé. «Ce n’est pas une catastrophe. De manière générale, la Suisse a un très bon niveau scolaire.» A propos des langues, l’enseignant valaisan assure que la réforme est déjà en marche. «On commence l’apprentissage plus tôt et on donne plus d’importance à l’oral. L’amélioration va venir.» Il appelle tout de même de ses vœux des classes plus petites. Il souhaite aussi que les échanges soient favorisés pour ceux qui n’ont plus l’âge de s’asseoir sur les bancs de l’école. Mais ceux-ci risquent bien de se sentir «alone» s’ils veulent progresser dans la langue de Shakespeare.

Créé: 18.11.2014, 07h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.