Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Logement étudiant Uni de Neuchâtel: chambre contre coup de main

Le programme Appart-Âges démarre à la rentrée. Il mettra en contact des étudiants cherchant à se loger avec des seniors ayant besoin d'aide.

L'Université de Neuchâtel est une des premières en Suisse, avec celle de Genève, à proposer ce partenariat avec les seniors.

L'Université de Neuchâtel est une des premières en Suisse, avec celle de Genève, à proposer ce partenariat avec les seniors. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après Genève, l'Université de Neuchâtel est une des premières en Suisse à lancer le programme Appart-Âges, conçu en Allemagne. Des étudiants qui cherchent à se loger sont mis en relation avec des personnes âgées qui ont besoin d'une aide dans la vie quotidienne.

Ce projet permet d'étendre l'offre en matière de logement étudiant, notamment pour les personnes qui n'ont pas de gros moyens financiers ou pour les étrangers, qui ont plus de peine à se loger chez les bailleurs traditionnels. Il abaisse ainsi les barrières pour l'accès aux études, a déclaré mardi le recteur de l'Université de Neuchâtel, Kilian Stoffel.

Ce programme favorise aussi le lien intergénérationnel et «s'inscrit dans une logique d'innovation sociale qui fait écho aux valeurs de l'Université», a ajouté le recteur. Contre un forfait de 100 francs et quelques heures de présence active, une chambre est mise à disposition de l'étudiant.

«Le nombre d'heures demandées correspond en général à la grandeur de la chambre. Si elle fait 12m2, douze heures de présence par mois sont prévues», a expliqué Géraldine Renggli, responsable du Bureau social de l'Université de Neuchâtel, qui va mettre en relation étudiants et seniors et qui va collecter un maximum d'informations des deux côtés pour s'assurer que les tandems fonctionnent bien.

Répond à des attentes

«Ce programme répond à des attentes du côté estudiantin car plusieurs personnes s'y sont déjà intéressées, dont une étudiante en provenance d'Argentine», a ajouté Géraldine Renggli. «Nous espérons pouvoir créer des tandems d'ici un mois pour la rentrée universitaire.»

Si le projet vise en premier lieu les seniors, des familles – surtout monoparentales – pourraient s'y intéresser. Toutefois, vu le nombre d'heures restreint demandées, l'aide ne peut pas remplacer une jeune fille au pair, mais peut servir en cas de soutien pour les devoirs par exemple.

L'Université de Neuchâtel compte créer 10 à 12 tandems à moyen terme. À Genève, dont les premières paires ont démarré en 2016, 84 conventions ont été signées sur toute l'année 2018. Sur ce nombre, dix ont été résiliées, dont quatre pour cause de mésentente, soit moins de 10% de résiliations. (ats/nxp)

Créé: 20.08.2019, 14h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.