Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 19:30

Presse romande La Voix du Chablais, le nouveau projet média 2.0

Deux journalistes veulent lancer un site Internet gratuit parlant des dernières nouvelles de la région. La recherche de financement est en cours.

Si le projet aboutit, La Voix du Chablais s'épanouira en ligne par le biais d'un site internet et d'une présence importante sur le réseau social Facebook.

Si le projet aboutit, La Voix du Chablais s'épanouira en ligne par le biais d'un site internet et d'une présence importante sur le réseau social Facebook. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après les disparitions de l'hebdomadaire «Le Régional» il y a quelques jours et du bimensuel «Le Vendredi» fin 2019, le Chablais a perdu en six mois deux médias. Pour combler ce vide, deux journalistes bien implantés dans la région lancent le projet La Voix du Chablais.

«Le Chablais est une région à part entière, composée d'un peu plus de 100'000 habitants, qui s'étend des deux côtés du Rhône, et qui mérite de faire entendre sa voix», explique à Keystone-ATS Fabrice Zwahlen l'un des deux initiateurs de ce projet. Si celui-ci aboutit, La Voix du Chablais s'épanouira en ligne par le biais d'un site internet et d'une présence importante sur le réseau social Facebook. L'accès aux articles sera libre.

Un projet en plusieurs étapes

Le projet doit désormais passer plusieurs étapes. La première épreuve du feu se tiendra lors de l'une des prochaines séances de Chablais Région, entité regroupant l'ensemble des 28 communes concernées. Fabrice Zwahlen et Valérie Passello, l'autre journaliste à l'origine de ce projet, ont sollicité pour l'année en cours un soutien entre 1,50 et 2 francs par habitant auprès des entités chablaisiennes. La somme s'élèvera à 3 francs par tête dès 2021. Cette manne devrait couvrir environ 75% des frais.

Les deux collègues ont choisi une couverture quotidienne de la région sous format numérique justement pour limiter les coûts. «Si 90% des communes acceptent de nous soutenir, alors la deuxième phase pourra être lancée», explique Fabrice Zwahlen. Sinon, il n'est «pas assez fou pour poursuivre le projet», glisse-t-il.

Pas un concurrent, un complément

La deuxième étape se fera sous forme de financement participatif (crowdfunding) durant l'été avant de pouvoir lancer, il l'espère, La Voix du Chablais au début du mois d'août. Pour la suite, les deux journalistes comptent sur des abonnements de soutien et les recettes publicitaires d'entreprises régionales. L'apport annuel des communes sera fixé au prorata de leurs habitants mais n'excèdera pas les 3 francs. Les deux quadragénaires s'y sont engagés.

Le Chablais court officiellement de Villeneuve (VD) à Evionnaz (VS). Ce média ne se veut pas un concurrent à d'autres structures existantes, mais témoigne de la volonté de combler un vide, via un produit régional indépendant et fédérateur, complémentaire aux grands médias cantonaux que sont «24 Heures» et «Le Nouvelliste».

«Nous souhaitons donner un nouveau souffle médiatique à la région», conclut Fabrice Zwahlen qui a travaillé à Radio Chablais pendant 10 ans, puis au «Nouvelliste» ainsi que pour Keystone-ATS. De son côté Valérie Passello a été animatrice durant 14 ans à Radio Chablais avant de travailler comme journaliste pour «Le Régional» pendant 9 ans.

ATS (ats/Le Matin)

Créé: 13.05.2020, 09h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.