Mercredi 13 décembre 2017 | Dernière mise à jour 13:40

Luxembourg La Suisse suit un projet de loi sur les transgenres

Simonetta Sommaruga a rencontré à Luxembourg le ministre de la Justice à l'origine d'un projet de loi pour améliorer les droits des personnes transgenres et intersexuées.

Simonetta Sommaruga a souligné que les expériences faites au Luxembourg étaient d'un grand intérêt pour la Suisse.

Simonetta Sommaruga a souligné que les expériences faites au Luxembourg étaient d'un grand intérêt pour la Suisse. Image: Keystone

Transidentité et intersexuation en Suisse

Chaque année naissent en Suisse une quarantaine d'enfants dont le sexe ne peut pas être clairement déterminé. En fonction de la définition appliquée, ce nombre pourrait être supérieur. Les revues spécialisées estiment par ailleurs que 100 à 200 transgenres qui ont déjà été opérés ou qui envisagent une telle intervention vivent actuellement en Suisse.

Le nombre de transgenres dans la population est toutefois plus élevé, car ils n'optent pas tous pour un changement de sexe chirurgical, selon le Département fédéral de justice et police (DFJP). Même si les transgenres et les intersexués sont peu nombreux comparé à la population totale, les personnes concernées et leurs familles sont souvent soumises à une forte pression psychologique. Une simplification des procédures légales et une meilleure acceptation sociale réduiraient cette pression, estime le DFJP.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse s'intéresse à un projet de loi luxembourgeois pour améliorer les droits des personnes transgenres et intersexuées. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a ainsi rencontré vendredi à Luxembourg le ministre de la Justice Félix Braz, à l'origine du texte.

Les échanges ont porté notamment sur la question de savoir comment mieux représenter, au niveau législatif, les besoins des personnes transgenres et intersexuées, indique un communiqué du Département fédéral de justice et police (DFJP). L'ouverture du mariage aux couples de même sexe était également au menu des discussions.

Mme Sommaruga a souligné que «les expériences faites au Luxembourg dans ces deux domaines étaient d'un grand intérêt pour la Suisse», selon ses services.

Simplifier la procédure

Les travaux législatifs visant à permettre aux transgenres et aux intersexués de modifier plus facilement l'inscription de leur sexe et de leur prénom dans le registre de l'état civil sont déjà avancés au Luxembourg, a pu constater la conseillère fédérale. Le DFJP examine également comment simplifier la procédure en Suisse.

Actuellement, les personnes concernées doivent faire reconnaître par la voie judiciaire le droit de modifier les inscriptions concernant leur sexe ou leur prénom.

Il serait envisageable de leur permettre de demander à l?office de l'état civil de corriger ces inscriptions par simple déclaration, sans qu?elles doivent se soumettre au préalable à une intervention chirurgicale ou à une expertise. Les rapports de droit de la famille comme le mariage, le partenariat enregistré ou la filiation ne seraient pas touchés par cette modification, écrit le DFJP.

Trop bureaucratique et discriminatoire

Les travaux en cours font suite au rapport que le Conseil fédéral a rendu le 25 mai 2016 en réponse à un postulat. Se fondant sur les résultats d'une étude du Centre de compétence pour les droits humains (CSDH), le gouvernement avait constaté que le droit en vigueur ne garantissait pas une protection suffisante contre la discrimination des transgenres et des intersexués.

Il avait notamment jugé que la procédure judiciaire devant être suivie pour modifier l?inscription relative au sexe dans le registre de l'état civil était trop bureaucratique et donc discriminatoire. (ats/nxp)

Créé: 27.10.2017, 19h30


Sondage

Pour vous, un nouveau "Star Wars" se regarde...




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.