Mardi 26 mars 2019 | Dernière mise à jour 09:07

FLOP Les Suisses ne sont jamais allés aussi peu au cinéma

En 2018, le nombre d'entrées dans les salles du pays a atteint un plus bas historique. Un habitant y voit moins de deux films par an.

Le film qui a connu le plus gros succès en Suisse en 2018 a été B«ohemian Rhapsody», avec 374 882 entrées.

Le film qui a connu le plus gros succès en Suisse en 2018 a été B«ohemian Rhapsody», avec 374 882 entrées. Image: Twentieth Century Fox

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La magie des salles obscures semble ne plus opérer en Suisse. Selon les chiffres publiés ce jeudi 14 mars par l'Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre d'entrées payantes au cinéma en Suisse a, en 2018, été le plus bas enregistré de toutes les années recensées, c'est-à-dire depuis 1980. À cette époque-là, on comptait encore plus de 20 millions de billets vendus par année. Entre 2000 et 2010, en moyenne, on tournait autour des 15 milllions. Mais en 2018, on est tombé à 11,74 millions d'entrées! Une chute de 13% par rapport à 2017.

Source: Office fédéral de la statistique

Si l'on ramène ce chiffre au nombre de fois qu'un habitant va au cinéma par année, on passe de 2,2 en 2000 à 1,9 en 2010 et 1,4 seulement en 2018. Pourtant, bien que le nombre de cinémas soit passé de 326 en Suisse en 2000 à 276 l'an dernier, le nombre de de salles, lui, a fortement augmenté. De 486 il y a 18 ans, on est passé à 605 en 2018. Ce qui s'explique par la disparition des cinémas à un seul écran au profit des multisalles (complexe de 2 à 7 salles) et même des multiplexes de plus de 8 salles. Ces derniers sont désormais 15 en Suisse, représentant à eux seuls 156 salles. Mais le nombre de fauteuils est en revanche resté stable, de 105 464 en 2000 à 104 935 l'an dernier. Il y a donc davantage de salles, mais de plus faible capacité. Ce qui veut dire qu'on peut projeter plus de films.

Écrasante domination américaine

Cela se confirme d'ailleurs. Les Suisses vont moins au cinéma mais, en 2018, 506 films inédits ont pourtant été projetés, contre 419 en 2010 et 322 en 2000. Pareil pour les reprises: on en a compté 1567 en 2018, contre 1147 en 2100 et 1006 en 2000. Et l'hégémonie des films américains est impressionnante: sur les 19 films les plus vus en Suisse en 2019, 18 (!) viennent des États-Unis. En tête du classement, selon les chiffres de ProCinema, «Bohemian Rhapsody», avec près de «375 000 entrées,» suivi d'«Avengers: Infinity War» (312 000) et «Les animaux fantastiques 2» (301 000). Le seul film venant d'ailleurs qui se place en 8e position est «Le merveilleux voyage de Wolkenbruch», avec «240 000 entrées», qui est un long-métrage... suisse. Il est carrément, en Suisse alémanique, le film le plus regardé en 2018, battant tous les blockbusters américains. Un phénomène qui n'est sorti en Suisse romande que la semaine dernière mais n'enregistre pour l'instant qu'un peu plus de 2000 entrées.

Dany Boon perce chez nous

En Suisse romande, le classement est d'ailleurs sensiblement différent: si «Bohemian Rhapsody» est en tête (143 000 entrées), il est suivi par «Les indestructibles 2» (108 000) qui devancent «Avengers». Un film français se glisse dans un Top 17 sinon uniquement américain, il s'agit du film de Dany Boon, «La Ch'tite famille,» qui se classe en 6e position avec «76 000 entrées». L'OFS note que les films américains ont, en Suisse, totalisé 1,2 million d'entrées en moins en 2018 par rapport à l'année précédente. Il faut dire qu'en 2017, ils avaient été deux à passer la barre des 400 000 entrées: «Moi , moche et méchant 3» (473 000) et «Star Wars 8 »(400 800), tandis que «Fast and Furious 8» s'en approchait (378 000).

3D en recul

La 3D fait également de moins en moins recette, avec une baisse de 30% des entrées, même s'il y avait 16% de séances proposées en moins qu'en 2017. Pourtant, il n'y a jamais eu autant de salles équipées pour diffuser cette technologie: 326 contre 247 en 2012.

Moins de blockbusters, une 3D qui s'essouffle: le prix du billet serait-il également responsable de la baisse de fréquentation des salles obscures? Il a pourtant diminué, passant en moyenne à 15,22 francs en 2018 contre 15,55 francs en 2015 et 15,49 francs en 2010. Un constat qui se vérifie en Suisse romande avec une place moyenne à 14,21 francs en 2018 contre 14,85 francs en 2015 et 14,72 francs en 2010. (Le Matin)

Créé: 14.03.2019, 15h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.