Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:15

Etude Les Suisses souvent comblés par leur travail

La satisfaction au travail est néanmoins contrastée selon les secteurs économiques, avec un net recul dans le secteur des banques et des compagnies d'assurance.

La satisfaction dans le secteur pharmaceutique/biotech est restée inchangée à un niveau élevé.

La satisfaction dans le secteur pharmaceutique/biotech est restée inchangée à un niveau élevé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nombre de salariés en Suisse satisfaits par leur emploi s'est stabilisé à un niveau élevé (87%), ainsi que le révèle une étude du cabinet de conseils EY (ex-Ernst & Young). L'autonomie, la flexibilité, la variété, les relations interpersonnelles tout comme l'âge sont des facteurs déterminants.

La satisfaction est néanmoins contrastée selon les secteurs économiques, selon un communiqué publié lundi. Alors qu'elle a augmenté, en comparaison annuelle, dans le bâtiment (+9%) et la construction de machines/usines (+10%), elle s'est affichée en net recul (-9%) dans le secteur des banques et des compagnies d'assurance. EY précise toutefois que ce résultat est moins représentatif en raison du petit nombre de personnes interrogées. Le secteur pharmaceutique/biotech est resté inchangé, à un niveau élevé.

L'âge, un facteur déterminant

Les facteurs contribuant à la satisfaction professionnelle sont l'autonomie, la flexibilité, la variété et le contact avec les gens. Une lourde et longue charge de travail ainsi qu'une faible rémunération ont l'effet inverse. Une organisation inadéquate (7%) et de mauvaises conditions de travail (7%) ont plus souvent été critiquées lors du dernier sondage.

L'âge est un facteur déterminant de la satisfaction au travail: le groupe des 45-54 ans est celui qui en éprouve le moins (-6%), tandis que les employés plus jeunes ainsi que ceux plus âgés sont plus comblés. Les plus déçus ne prévoient toutefois pas de changer d'emploi au cours de l'année à venir puisque seul un quart des personnes interrogées l'envisagent, principalement de jeunes salariés urbains.

Selon l'enquête, les aspects les plus importants de la vie professionnelle sont de nature interpersonnelle. Les plus cités sont une bonne relation avec les collègues (66%), la reconnaissance des performances (65%) et une bonne relation avec les supérieurs (60%). (ats/nxp)

Créé: 19.08.2019, 08h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.