Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 14:34

Suisse Tabac: les Suisses pour une interdiction de la pub

Selon une nouvelle étude, la population est également favorable à l'augmentation du prix des cigarettes.

Selon l'enquête d'Addiction Suisse, 58% des sondés est pour une interdiction générale.

Selon l'enquête d'Addiction Suisse, 58% des sondés est pour une interdiction générale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A quelques jours du débat au Conseil national sur la publicité pour le tabac, une nouvelle étude montre que 58% des Suisses sont pour une interdiction générale. Six Suisses sur dix seraient aussi favorables à une augmentation de prix du paquet de cigarettes.

L'étude, publiée lundi, a été réalisée dans le cadre du Monitorage suisse des addictions en 2015/2016 sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique. Selon ses résultats, la population est clairement en faveur de restrictions plus sévères en matière de publicité que le projet du Conseil fédéral soumis aux députés cette semaine.

La loi sur les produits du tabac vise notamment à interdire les réclames sur les affiches dans l'espace public, dans les cinémas, dans la presse écrite et sur Internet. La remise d'échantillons gratuits devrait aussi être prohibée alors que l'octroi de rabais sur le prix des cigarettes ne serait que partiellement autorisé.

Mais le projet rencontre une forte résistance aux Chambres: selon le lobby du tabac, rien ne prouve qu'une interdiction renforcée de la publicité permette de réduire la consommation de l'herbe à Nicot. La population est manifestement d'un tout autre avis.

Tendance à la hausse

Selon l'enquête d'Addiction Suisse, 58% des sondés est pour une interdiction générale. Cette proportion était de 52,8% en 2014 et de 47,8% en 2012. Les femmes (62,3%) sont toujours plus favorables à cette mesure que les hommes (53,7%). Géographiquement, le Tessin (69,5%) et la Suisse romande (60,8%) se montrent plus disposés que la Suisse alémanique (56,5%).

Une interdiction de la publicité pour le tabac partout sauf dans les points de vente est soutenue par près de 70% de la population. Cette proportion atteignait environ 64% en 2012 et 2014. L'interdiction du sponsoring de manifestations culturelles et sportives par l'industrie du tabac recueille également une forte majorité (59%) de la population âgée de 15 ans et plus.

Les résultats montrent encore que 48,8% de la population est favorable à l'idée que les produits du tabac soient vendus dans des paquets neutres, sans logo et autres marques distinctives. En 2012 les opinions favorables atteignaient 42,7%, en 2014 45,8%.

Le paquet à 10 francs?

L'augmentation du prix du paquet de cigarettes de 8,40 francs environ à 9,30 francs en l'espace d'une année serait aussi saluée par 61,5%. Cette proposition est encore soutenue par 55% des fumeurs occasionnels, mais logiquement rejetée par 63,3% des fumeurs réguliers.

Près de 22% des fumeurs indiquent être souvent ou très souvent incités à réfléchir à la nocivité du tabac à la vue des mises en garde sur les paquets de cigarettes. La part de personnes n'y faisant que rarement ou jamais attention est de 58%, contre 55% en 2012 et près de 62% en 2014.

La loi en discussion comporte d'autres modifications, dont certaines ne sont pas du tout contestées au Parlement. C'est notamment le cas des mesures visant la protection de la jeunesse, comme l'interdiction de vente aux moins de 18 ans et la publicité ciblant les mineurs, ainsi que la réalisation d'achats-tests. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2016, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.