Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 05:46

Sri Lanka Des Tamouls exigent à Genève de vraies enquêtes

Des centaines de Tamouls ont demandé ce lundi à Genève des investigations internationales indépendantes sur le «génocide» qu'ils dénoncent au Sri Lanka.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les manifestants, venus de plusieurs pays et rassemblés par le Comité de coordination tamoul, étaient environ 800 selon la police et plus de 2000 selon les organisateurs.

Les banderoles ciblaient un «génocide» depuis près de 70 ans. Comme en 2016, plusieurs personnes ont circulé à vélo pendant plus de dix jours en Europe pour sensibiliser la population aux revendications de l'Eelam Tamoul.

Selon l'ONU, près de 100'000 personnes ont été tuées pendant la guerre civile. Les Tamouls estiment ce chiffre à près de 150'000 pour la dernière phase du conflit début 2009.

Abus ciblés récemment

Les manifestants souhaitent que l'ONU soutienne un référendum d'auto-détermination. Selon eux, l'armée sri lankaise se trouve toujours sur plus d'un tiers des zones habitées par les Tamouls, dont plus de 180'000 militaires dans les régions du nord.

L'ONU avait recommandé en septembre 2015 le lancement d'un tribunal ad hoc sur les crimes perpétrés entre 2002 et 2011. Un rapport du Haut Commissariat aux droits de l'homme confirmait que des crimes de guerre et contre l'humanité avaient très probablement été perpétrés par les deux camps. Les manifestants ne considèrent pas un tribunal où le gouvernement serait représenté comme «crédible».

Nouveaux cas de torture

Vendredi dernier, le bureau du Haut Commissaire Zeid Raad al-Hussein a mis en garde contre un déraillement des efforts vers une paix durable dans un nouveau document. Il a dénoncé de nouveaux cas de torture perpétrés par les forces de sécurité.

Il appelle en priorité à la restitution des terres confisquées par l'armée de ce pays. Le document demande aux autorités et aux forces de sécurité des ordres clairs sur l'interdiction de la torture et des investigations sur les violations. (ats/nxp)

Créé: 06.03.2017, 17h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.