Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 00:23

Airbnb à Neuchâtel La taxe de séjour bientôt perçue automatiquement

Le Grand Conseil neuchâtelois veut que les taxes de séjour des nuitées réservées via Airbnb lui soit versées automatiquement comme c'est le cas à Zoug et Bâle.

Une solution numérique doit permettre la perception automatique et systématique de la taxe de séjour.

Une solution numérique doit permettre la perception automatique et systématique de la taxe de séjour. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un postulat libéral-radical demandant une perception automatisée de la taxe de séjour pour les nuitées réservées via Airbnb a été largement accepté mardi soir par le Grand Conseil neuchâtelois. Le Conseil d'Etat s'y opposait.

«L'offre d'Airbnb est grandissante», a déclaré le PLR Lionel Rieder, premier signataire du postulat. Il a rappelé que plusieurs cantons – Fribourg, Valais, Genève, Berne, Zurich et le Tessin – négocient actuellement avec la société Airbnb pour qu'elle prélève et reverse automatiquement la taxe de séjour au canton.

Zoug et Bâle-Campagne sont pour le moment les seuls cantons à avoir signé une convention avec Airbnb. Les signataires demandent également au Conseil d'État d'étudier l'intérêt d'envisager d'autres plates-formes qu'Airbnb pour signer ce genre de convention.

Concrètement, une solution numérique est mise en place afin de percevoir la taxe de séjour de façon automatique et systématique, pour que pour chaque nuitée, une somme de trois francs, correspondant à la taxe de séjour, soit ajoutée au montant total de l'hébergement. Puis, la somme totale de ces montants est reversée d'Airbnb au Service de la consommation et des affaires vétérinaires.

Négociations «longues»

Le Conseil d'Etat était opposé au postulat, estimant que le système actuel fonctionne de manière satisfaisante pour Neuchâtel. En 2017, l?offre Airbnb représentait 15?092 nuitées déclarées dans le canton, soit un montant encaissé de 45'276 francs, équivalant à 5% des taxes de séjour perçues.

Les expériences d?autres cantons montrent que les négociations avec la plate-forme sont «longues et fastidieuses. Nous n'avons pas forcément les ressources pour négocier avec Airbnb à Berlin ou Zurich», a ajouté Laurent Favre. Le conseiller d'Etat, qui a précisé que le canton veut garder «sa souplesse et son autonomie», n'a pas été entendu. (ats/nxp)

Créé: 02.10.2018, 22h59

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.