Mardi 12 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:11

Canton de Genève Les taxis ont repris le travail à l'aéroport

Les chauffeurs des taxis appellent à des contrôles renforcés pour mettre rapidement fin au cabotage intensif des transporteurs illégaux.

Le «coup de gueule» des taxis genevois à l'aéroport a été entendu.

Le «coup de gueule» des taxis genevois à l'aéroport a été entendu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Genève, la colère des chauffeurs des taxis envers les transporteurs illégaux effectuant des courses de l'aéroport vers les stations de ski s'est calmée. Ils espèrent que des contrôles renforcés mettent rapidement fin au cabotage intensif.

Les chauffeurs de taxi avaient interrompu jeudi leurs courses et occupé à tour de rôle les parkings de l'aéroport en signe de protestation. Rassurés après un contact téléphonique avec le conseiller d'Etat Mauro Poggia, ils ont repris le travail dans la soirée, a indiqué vendredi à Keystone-ATS Mohammed Gharbi, le porte-parole du mouvement.

Des contacts réguliers ont eu lieu depuis le mois de juin dernier entre le Département de l'emploi (DES) et les chauffeurs de taxi, a relevé le porte-parole du DES. La question des contrôles sera traitée prioritairement, a-t-il ajouté. Les chauffeurs de taxi souhaitent notamment qu'un contrôle permanent soit organisé par le biais d'une police des taxis. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2019, 16h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.