Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 19:20

Delémont (JU) Sa terrasse provisoire lui vaut un flot d'insultes

Le tenancier du Brooklyn Bar est injurié pour une installation provisoire au coeur de la capitale jurassienne, alors qu'il a rendu service à la municipalité.

Le tenancier du Brooklin a construit sa terrasse provisoire sur toute la largeur du trottoir, en échange de l'emplacement mis à disposition des autorités pour le socle d'une grue qui servira à réaménager les rives de la Sorne.

Le tenancier du Brooklin a construit sa terrasse provisoire sur toute la largeur du trottoir, en échange de l'emplacement mis à disposition des autorités pour le socle d'une grue qui servira à réaménager les rives de la Sorne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une «mafia balkano-delémontaire»: voilà à quoi est associé Afrim Ramnabaja, patron d'un bar branché de Delémont. Motif: ce tenancier a aménagé... une terrasse provisoire!

Le fiel distillé sur les réseaux sociaux trouve son origine dans le format de la terrasse qui recouvre la largeur du trottoir, un passage pour piétons étant aménagé sur la route. Comment Afrim Ramnabaja a-t-il obtenu un permis de construire?

Selon «Le Quotidien Jurassien», la terrasse du Brooklin est «le sujet de discussion du moment» dans la capitale jurassienne. D'autant plus que le trottoir traverse un terrain privé appartenant à l'ancien maire de Delémont Pierre Kohler,

Énorme grue

Dans un premier projet, la terrasse était à moité moins large, mais sa longueur était double. Pour permettre l'installation d'une énorme grue devant la villa d'à côté, dans le cadre du projet «Marée basse», Afrim Ramnabaja a réduit son projet de moitié dans sa longueur, mais avec l'accord de la commune, il l'a dédoublé en largeur, dans l'alignement du socle d'une grue haute de 36 mètres.

«Tout a été fait dans les règles de l'art, à la satisfaction du service de l'urbanisme», insiste Afrim Ramnabaja. Le 12 décembre prochain, la terrasse provisoire sera démontée et le tenancier réalisera son premier projet.

Poursuivi d'office

«Les insultes racistes m'inquiètent», avoue le tenancier. La police les épluche, le racisme étant un délit poursuivi d'office. Accusé d'être au coeur de «genevoiseries» et d'avoir bénéficié d'un «passe-droit», Afrim Ramnabaja n'exclut pas le dépôt d'une plainte pour diffamation, même s'il rechigne à perdre du temps dans une procédure.

«Je vais de l'avant et j'ouvre mon quatrième établissement dans une semaine», dit-il. Après Le Shannon, l'Espagne et le Brooklyn Bar à Delémont, cet entrepreneur gérera l'Éperon de Bure, face à la caserne.

Créé: 22.05.2019, 10h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.