Dimanche 24 mars 2019 | Dernière mise à jour 12:23

Trains TGV pour Paris: Conseil fédéral mi-figue mi-raison

Le gouvernement a répondu à une foule de questions émanant de parlementaires vaudois sur la suppression d'un TGV passant par Vallorbe.

La suppression d'une liaison Lausanne-Paris par Vallorbe a fait bondir les Vaudois.

La suppression d'une liaison Lausanne-Paris par Vallorbe a fait bondir les Vaudois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral regrette certains changements annoncés dans les liaisons TGV avec la France, notamment la réduction de l'offre via Vallorbe. Mais il souligne que le maintien de correspondance reste garanti.

La suppression d'une liaison Paris-Lausanne par Vallorbe a fait bondir les Vaudois. Un groupe de travail réunissant la SNCF, TGV Lyria, les CFF, Vaud et la région Bourgogne-Franche-Comté devrait plancher sur la question. Lyria a aussi supprimé la liaison Genève-Marseille en hiver.

La question a rebondi à Berne via des questions des conseillers nationaux Jean-Pierre Grin (UDC/VD) et Rebecca Ruiz (PS/VD). Dans sa réponse publiée lundi, le Département fédéral des transports (DETEC) semble faire contre mauvaise fortune bon coeur.

De nouveaux TGV à deux niveaux offriront 510 places assises au lieu de 360 auparavant. Les deux liaisons du matin entre Lausanne et Paris seront remplacées par deux liaisons, l'une décalée d'une heure via Vallorbe et l'autre via Genève. Au total, six liaisons directes entre Lausanne et Paris et trois au lieu de quatre entre Vallorbe et Paris resteront offertes.

Seize minutes de plus

Avec le nouvel horaire, le trajet Lausanne-Paris via Genève ne durera que 16 minutes de plus que via Vallorbe. Cette augmentation du temps de trajet est regrettable, mais le maintien de liaisons directes entre les centres de Lausanne et de Paris reste garanti.

Le DETEC reconnaît que de temps en temps, un TGV retardé au départ de la France s'arrête à Genève, car il ne se trouve pas de sillon approprié pour poursuivre vers Lausanne. Les passagers doivent alors changer de train.

Concernant Genève-Marseille, le département souligne que Lyria, détenu à 26% par les CFF, doit chercher des solutions de rechange pour les trains dont la demande est insuffisante. La limitation de la liaison à la saison d'été est regrettable, mais grâce à des liaisons de correspondance attrayantes, les chemins de fer continuent à relier la Suisse aux centres du sud de la France. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2019, 08h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.