Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 14:34

Stats Un tiers des jeunes suisses victimes de harcèlement en ligne

Une étude suisse révèle que les 12 à 19 ans passent deux heures et demi par jour sur leur smartphone et que le harcèlement en ligne est en augmentation.

Image: Keystone

Quelques informations sur l'étude

Depuis 2010, l'étude JAMES (jeunes, activités, médias) est réalisée tous les deux ans par la Haute école des sciences appliquées de Zurich. Mandatée par Swisscom, elle met en évidence les aspect positifs et négatifs de l'utilisation des médias. En 2018, environ 1200 jeunes entre 12 et 19 ans ont participé à l'étude représentative réalisée dans les trois régions linguistiques.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une étude représentative mandatée par Swisscom et réalisée auprès d'environ 1200 jeunes âgés entre 12 et 19 ans (encadré) livre des détails intéressants. Voici, en vrac, les résultats les plus marquants:

99% des jeunes possèdent un smartphone. Leurs applications préférées sont, dans l'ordre décroissant, Instagram, Whatsapp et Snapchat.

2 heures et 30 minutes: c'est le temps moyen qu'un adolescent passe sur son téléphone. Ce résultat n'a pas changé par rapport à l'étude réalisée il y a deux ans.

94% des Suisses âgés entre 12 et 19 ans sont inscrits dans au moins un réseau social. 87% d'entre eux disposent d'un compte Instagram.

Seuls 20% des jeunes suisses utilisent Facebook plusieurs fois par semaine. Un taux qui a fortement chuté en deux ans puisqu'en 2016, 80% des personnes interrogées se rendaient plusieurs fois par semaine sur le réseau social.

Près de 30% des individus sondés ont déjà été contactés de manière non-voulue par une personne ayant des intentions sexuelles. Auprès des 18 à 19 ans, ce taux s'élève même à 43%.

42% des jeunes suisses ont déjà rencontré en vrai au moins une fois une personne qu'ils ont connue sur le web.

23% affirment avoir été victimes au moins une fois de cybermobbing. Michael In Albon, délégué à la protection de la jeunesse face aux médias chez Swisscom, explique: «Le cybermobbing touche des jeunes dès l'âge de 12 ans.»

72% des personnes interrogées disent protéger leurs données, notamment via les réglages proposés en ligne par les réseaux sociaux. Les filles sont un peu plus prudentes que les garçons.

18% lisent des journaux en ligne. En 2010, ce taux s'élevait encore à 26%. (Le Matin)

Créé: 09.11.2018, 18h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.