Mardi 28 janvier 2020 | Dernière mise à jour 23:54

Transports Les TPG opèrent leur mue numérique avec leur nouvelle app

A l’approche des grands chambardements du réseau genevois, notamment l’arrivée du Léman Express, les Transports Publics Genevois modernisent leur application mobile.

La présentation vidéo de "tpgtPreview", application iOS et Android qui, dans un premier temps, cohabite avec la toujours active "tpg".
Vidéo: YouTube/tpgeneva

Gros chamboulements sur le réseau genevois

Utilisateurs des Transports Publics Genevois (tpg), attention: le 15 décembre, le choc va être rude! On connaît le principe: selon une norme européenne maintenant en vigueur depuis quelques années, les changements d’horaire de trains, tout comme ceux des lignes de bus et de trams est fixé au deuxième samedi du mois, à minuit.

Mais à Genève, ces nouveaux horaires vont cette année s’accompagner d’un nombre conséquent de modifications qui vont largement chambouler le paysage urbain. D’abord, avec le lancement des nouvelles lignes du Léman Express, futur plus grand réseau transfrontalier d’Europe, auquel il va falloir ajouter les changements d’identification de certaines lignes (abandon des lettres au profit de chiffres, la ligne V reliant Genève à Versoix devenant par exemple la ligne 50), accompagnés de quelques modifications de parcours.

Et comme si ça ne suffisait pas, il va aussi falloir apprendre à maîtriser la nouvelle application des tpg, «tpgPreview». Heureusement celle-ci devrait, in fine, se révéler largement utile aux voyageurs pour les aider à retrouver leurs petits.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oubliez l’actuelle application mobile des Transports Publics Genevois (tpg)… Instaurée en 2011, elle a aujourd’hui fait son temps. Ses 220 000 utilisateurs ont en effet désormais la possibilité de passer à la vitesse supérieure avec une nouvelle version plutôt séduisante, «tpgPreview», largement revue et corrigée, tant au niveau du design que des fonctionnalités.

On y trouvera notamment enfin la recherche d’itinéraires en temps réel et la possibilité d’acheter des billets dématérialisés, mais également quelques jolies innovations, sans compter celles que nous réservent les tpg ces prochains mois. En une petite semaine, elle comptabilise déjà 18 500 téléchargements (iOS et Android) et compte bien mettre un peu d’ordre dans un parc numérique un peu confus, regroupant bon nombre d’applications non officielles, avec – à terme – l’objectif de remplacer l’actuelle. Mais pas de panique pour les allergiques au changement: cette dernière restera encore en vigueur suffisamment longtemps pour permettre de se faire la main sur la nouvelle à son propre rythme.

En attendant, David Evéquoz, responsable Marketing & Digital des tpg, nous explique les points forts de son bébé.

Pourquoi cette nouvelle application?

Techniquement, l’actuelle est en bout de course et il s’agissait de nous profiler sur le futur avec une application de dernière génération, apportant notamment deux point clefs que l’actuelle ne prend pas en charge: l’achat de billet dématérialisé – les e-tickets – et la recherche d’itinéraire en temps réel.

Il est vrai que l’actuelle ne se montre pas toujours très pertinente sur les horaires des itinéraires…

Son problème, c’est qu’elle ne peut pas gérer en temps réel les retards en cas d’accident sur nos lignes, alors que la nouvelle en tient compte. Ce qui sera d’autant plus intéressant au moment du démarrage du Léman Express, le 15 décembre, avec l’arrivée de toutes ces nouvelles connexions. Suivant les retards, l’application sera en mesure de proposer à ses utilisateurs, toujours en temps réel, de changer de ligne pour adopter un itinéraire plus rapide.

Actuellement, les utilisateurs genevois sont un peu perdus avec les différentes applications tpg affichées dans l’Apple Store ou le Google Play: «tpg+», «tpg offline», «tpg connect»…. Comment s’y retrouver?

Vous avez raison, c’est difficile. Mais il n’y en a que deux d’officielles: «tpg» et aujourd’hui «tpgPreview». Les autres sont des produits issus de l’open data et nous sommes en discussions avec leurs éditeurs pour faire en sorte que nos logos, nos couleurs et nos typos restent propre aux applications officielles afin d’éviter toute confusion.

«tpgPreview» est déjà disponible depuis quelques jours, avant son lancement officiel le 15 décembre. Mais que va-t-il se passer à cette date? L’application va-t-elle garder sa dénomination ou reprendre le nom de l’actuelle?

L’idée étant d’amener des mises à jour régulières, elle va pour l’instant rester «Preview». On ne veut pas déstabiliser nos clients en les confrontant à trop de nouveautés d’un seul coup. On préfère les amener vers une transition douce, en laissant d’ailleurs l’application existante en vigueur encore un ou deux ans. La nouvelle, elle, va rapidement monter en puissance et commencer à évoluer, dès janvier, à une cadence plus ou moins mensuelle vers de nouveaux services et fonctionnalités.

Avez-vous déjà une idée précise de ces futures améliorations?

Parmi les premières, on devrait retrouver une estimation en temps réel du taux de charge de nos véhicules, ainsi que des notifications push de perturbations sur un itinéraire donné. Nous travaillons avec une communauté d’utilisateurs et restons très à l’écoute du retour de nos clients pour identifier les améliorations à apporter. Nous avons d’ailleurs déjà près d’une cinquantaine de tickets d’évolution ouverts.

Risquons une critique alors: on s’est parfois sentis un peu à l’étroit dans l’espace alloué à la carte. N’y aurait-il pas moyen, comme dans Google Maps, de pouvoir jouer avec sa taille: l’agrandir, selon besoin, au profit de l’espace alloué aux départs des correspondances, sur le bas de l’écran, et inversement?

On est justement en train de finaliser cette modification après quelques observations similaires de la part de nos usagers et vous devriez bientôt pouvoir effectuer cette manipulation.

Certaines lignes du Léman Express figurent déjà dans l’application. Qu’est-ce qui va changer à ce niveau-là, le 15 décembre?

Celles desservant Lancy-Pont-Rouge sont effectivement déjà opérationnelles. Les autres apparaîtront à la mise en service intégrale du Léman Express. Un client pourra alors acheter son billet, même depuis Bellegarde ou Annecy, directement sur l’application et choisir de payer en francs suisses ou en euros. Dans le cas d’un changement de ligne, comme par exemple du train Léman Express à un tram des tpg, l’application fera aussi apparaître une carte plus précise pour détailler l’itinéraire entre les différents quais.

La nouvelle notion de quais, justement, pour orienter les utilisateurs dans des directions précises, est assez séduisante, notamment dans la façon dont ils apparaissent progressivement sur la carte, en fonction des prochains départs…

L’idée était de faciliter la vie de nos clients, de les aider à se repérer au mieux, notamment sur ces fameux nœuds de transbordement entre tpg et Léman Express, que ce soit à la Gare Cornavin, à la future gare des Eaux-Vives, ou encore à Bel Air.

On est aussi séduit par le fonctionnement des favoris, qui rappelle la fonction «Horaire tactile» de l’application des CFF. Vous nous expliquez?

Dans un premier temps, il suffit de choisir ses stations préférées qui viennent se ranger sous forme de plaques dans l’onglet «Favoris». On peut en enregistrer jusqu’à 10 mais on envisage d’étendre la capacité. Ensuite, on peut bien sûr cliquer sur celle désirée pour voir s’afficher les horaires de départ mais l’application permet surtout de créer un itinéraire rapide d’un simple glissement de doigt entre deux stations, ou encore entre notre position actuelle, symbolisée par une cible en bas de l’écran, et l’un des favoris.

Pour terminer, qu’en est-il de la réalité augmentée? Les CFF proposent une application extrêmement bien pensée («CFF AR» sous Android, déclinée avec «Departures Switzerland» sous IOS) permettant d’afficher en temps réel tous les prochains horaires de départ d’une station de bus en pointant simplement son smartphone dans la direction de celle-ci. Est-ce à l’ordre du jour de votre côté?

C’est exactement la direction vers laquelle on veut faire évoluer l’application et c’est évidemment une piste que l’on explore. Notre souhait est d’en faire un réel assistant de voyage pour nos clients. Mais ce n’est pas tout: la transformation numérique s’accélère et nous réfléchissons aussi à un projet d’arrêt connecté permettant de guider des usagers ne connaissant pas bien notre réseau, nous travaillons aussi sur les thèmes de l’internet des objets ainsi qu’à la prochaine génération de distributeurs automatiques de titres de transport…

Christophe Pinol

Créé: 10.12.2019, 10h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.