Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 14:30

NE Emportée par la crue: «Quand on s'est quitté, elle était radieuse»

Choriste vaudoise de 58 ans, Viviane rentrait chez elle après la Fête de la musique lorsque les flots ont balayé sa voiture dans le Val-de-Ruz.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La crue survenue vendredi soir dans le Val-de-Ruz (NE) a fait un mort, parmi les quatre blessés recensés par la police neuchâteloise: une jeune grand-maman vaudoise qui ne faisait que passer. En passant par le col des Pontins, Viviane G. (58 ans) rentrait chez elle du côté de Morges (VD) après s'être produite à Sonceboz (BE), à l'occasion de la Fête de la musique. Pendant une demi-heure, de 19h30 à 20h, Viviane a chanté un pot-pourri de chansons françaises, à la halle de gymnastique de Sonceboz. Que du bonheur, entre «La Mer» de Charles Trenet et «La Montagne» de Jean Ferrat.

Ultime série

Après son déménagement du côté de Morges (VD), la choriste en amateur ne participait plus aux répétitions. Le cœur lourd, elle avait quitté le chœur après une ultime série de six représentations à St-Imier, en novembre dernier.

Le programme prévu pour la Fête de la musique étant puisé dans le répertoire d'un ancien spectacle qu'elle connaissait, Viviane a été invitée à participer à un concert qui a «plu à tout le monde», vendredi soir à Sonceboz, selon le directeur de la chorale.

«Du côté de Morges et Lausanne, elle ne trouvait que des chorales «spaghetti» alors qu'elle aimait notre façon de bouger sur scène», rapporte Maruska Verardo, présidente de «1001 Notes». Du coup, Viviane a trouvé «géniale» la proposition qui lui était faite de chanter le 21 juin.

Voix merveilleuse

«C'était une femme attachante doublée d'une voix merveilleuse», témoigne, Maruska Verardo. Les deux femmes chantaient dans la même voix «alti». Elles étaient complices: «On a ri!», rapporte la présidente.

Après le concert, par petits groupes, les chanteurs ont bu et mangé à différents stands, tandis que résonnait la popo-rock de «Maya», avant le blues rock des «Mygales + PichHugs». «Quand on s'est quitté, elle était radieuse», rapporte Maruska.

Plaisir de chanter

«Au moment des adieux, Viviane m'a dit tout le plaisir qu'elle avait eu de chanter», confirme le directeur artistique de la chorale «1001 Notes», Raphaël Krajka.

Viviane ne se sentait pas fatiguée: ce jour-là, elle n'avait pas travaillé. La pluie commençait à tomber à 21h30, mais il faisait encore chaud. La choriste portait une blouse légère sur un pantalon noir, détail qui aura son importance.

Route sinueuse

La grand-maman était en route pour regagner son domicile du côté de Morges (VD) quand sa petite voiture a été emportée par la crue qui a inondé le Val-de-Ruz. Par habitude, Viviane avait choisi de passer par le col des Pontins, une jolie route sinueuse préférée à un détour par Bienne ou La Chaux-de-Fonds.

Dans la descente sur Dombresson, les secouristes n'ont pas immédiatement remarqué la voiture de Viviane, frigorifiée dans l'habitacle. Victime d'une hypothermie et de multiples fractures, après des heures d'immobilité, elle a été transporté à l'Hôpital de l'Ile à Berne.

«C'est une battante et comme elle a repris connaissance, on s'est dit samedi qu'elle reviendrait», raconte Maruska Verardo. Las! La grand-maman a succombé dimanche en fin d'après-midi.

Injuste et cruel

La nouvelle de sa mort s'est répandue dans la soirée d'hier comme une traînée de poudre: «Pas elle. Pas comme ça. C'est injuste et cruel», se disent les choristes qui chanteront pour elle mardi, jour de répétition.

«Dans un mois, elle devait célébrer le mariage de sa fille qui lui a donné des jumelles il y a 15 mois», Maruska Verardo. C'est pour se rapprocher de ses petites-filles nées prématurément que la jeune grand-maman avait quitté la région de St-Imier.

Au sein du chœur «1001 Notes», qui regroupe depuis 2007 une quarantaine de choristes passionnés de chanson française, la tristesse est profonde. «Viviane s'impliquait avec un immense plaisir: elle était heureuse de chanter!», indique son directeur artistique Raphaël Krajka, qui gardera le souvenir d'une choriste «extrêmement chaleureuse».

Rendre service

C'est par amour que Viviane G. s'était établie à Sonvilier. Elle est devenue gérante de la boulangerie «Chez Jean-Pierre» de Courtelary une année avant la création à St-Imier du chœur «Mille et une Notes».

Choriste «toujours tout en sourire» au sein de cette formation qui répète les mardis à St-Imier, cette Vaudoise avait gardé des contacts étroits dans le Jura bernois, après son divorce.

Le boulanger du vallon de St-Imier (BE) qui a employé Viviane lui rend hommage: «C'était quelqu'un de foncièrement gentil. Elle était discrète, mais toujours prête à rendre service».

Anciennes collègues

«Quelle tristesse! Viviane devait retrouver ses anciennes collèges pour un repas début juillet», rapporte le boulanger Jean-François Leuenberger, qui lui avait confié la gérance de son magasin pendant quatre ans.

Vendredi soir, Maruska Verardo était enthousiasmée par ses retrouvailles avec Viviane. «Je n'avais pas envie de la quitter», rapporte-t-elle, émue. Elle n'avait alors aucune raison de penser que ce serait pour toujours.

Créé: 24.06.2019, 12h37

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.